Economie
URL courte
14776
S'abonner

L’Agence internationale de l’énergie prévoit une baisse historique de la demande mondiale en 2020, qui effacera la consommation totale d’un pays comme l’Inde. La baisse des émissions de dioxyde de carbone sera elle aussi inédite.

Dans son dernier rapport, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) constate «le plus grand choc pour le système énergétique mondial depuis plus de 70 ans».

Ainsi, selon les évaluations de l’AIE, en 2020, la demande mondiale se contractera de 6%, ce qui reviendra à effacer la consommation totale d’un pays comme l’Inde. Dans le détail, la baisse devrait atteindre 9% aux États-Unis et 11% dans l’Union européenne.

Du point de vue économique, cette tendance a d’importantes répercussions notamment pour le secteur pétrolier, avec des prix au plus bas depuis des décennies. Dans le même temps, la demande en charbon «devrait chuter de 8%» et celle en gaz naturel devrait connaître «une baisse de 5% cette année».

Effets positifs sur l’environnement

L’AIE prévoit également l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité: ainsi selon l’Agence, les sources d’énergie à faible émission de carbone pourraient compter «pour 40% de la production d’électricité cette année».

Or, les effets positifs d’une telle baisse de la demande sur l’environnement seront d’une ampleur aussi importante, indique le rapport. Ainsi, les émissions mondiales de dioxyde de carbone reviendront à des niveaux jamais vus depuis 2010, avec un recul inédit de 8% en 2020, ce qui effacera la croissance mondiale de ces émissions des dix dernières années.

Lire aussi:

L'hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela qui le tacle sur les Gilets jaunes
Un commissariat de police attaqué aux cocktails Molotov dans le Lot
Sectarisme, boycott et chasse aux sorcières dans les universités: la France à la mode US?
Des photos d’employés des pompes funèbres pendant l’enterrement de Maradona scandalisent l’Argentine
Tags:
dioxyde de carbone, énergies renouvelables, charbon, pétrole, demande, Agence internationale de l'énergie (AIE)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook