Economie
URL courte
17485
S'abonner

Le groupe algérien Sonatrach et le russe Lukoil ont signé un accord pour travailler de concert à la recherche d’hydrocarbures en Algérie. Une signature qui intervient dans un contexte de baisse globale de la production.

Les groupes algérien et russe Sonatrach et Lukoil ont signé un mémorandum d’entente pour s’associer en Algérie, rapporte un communiqué ce lundi 4 mai. 

Cet accord doit permettre aux deux compagnies «d’investir conjointement dans des opérations d’exploration et de production d’hydrocarbures» dans le pays. Il est également question d’examiner les opportunités de prospection à l’international. Dans son communiqué, le groupe Sonatrach se félicite de travailler avec Lukoil, rappelant qu’il s’agit de «l’une des plus grandes sociétés pétrolières et gazières cotées en bourse».

Baisse de la production                                              

Cette annonce intervient dans un contexte particulier pour les compagnies pétrolières, après la signature des accords de l’Opep le 12 avril dernier, qui mettait fin à une «guerre des prix du pétrole». 

Les signataires s’étaient en particulier entendus sur une baisse globale de la production, de près de 10 millions de barils par jour, comme l’avait mentionné Donald Trump sur Twitter.

Dans cette situation, le PDG de Lukoil, Vagit Alekperov, avait lui-même annoncé une baisse de la production de 18% pour sa compagnie, comme le rapportait la presse russe le 21 avril dernier.

Lire aussi:

Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
La Chine présente un prototype de train à sustentation magnétique conçu pour rouler à 620 km/h – vidéos
Ces applications «dangereuses» à supprimer du smartphone, selon des spécialistes
Tags:
Algérie, Sonatrach, Lukoil, pétrole, OPEP
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook