Economie
URL courte
8417
S'abonner

L’économie chinoise a particulièrement souffert de la pandémie de coronavirus, mais pourrait s’en sortir mieux que les autres pays. Plusieurs experts ont expliqué pourquoi Pékin est particulièrement bien préparé à des crises majeures.

La deuxième économie mondiale a plongé de 7% en seulement trois mois à cause de l’épidémie de coronavirus. Elle n’avait jamais connu pareille récession depuis des dizaines d’années. Pourtant, la Chine semble presque «préparée» à ce genre de crise. Trois experts de ce pays ont donné des explications à RT.

«Personne, y compris Pékin, n'aurait pu prévoir la profondeur et la gravité de cette pandémie, en particulier les paramètres de transmission cryptiques par lesquels le virus Covid-19 se propage. C'est vraiment une pandémie qui ne se produit qu'une fois tous les 100 ans», a d’abord tenu à préciser Sourabh Gupta, chercheur principal à l’Institut d’études sino-américaines.

Selon lui, l’une des raisons pour lesquelles la Chine semble plus solide est «sa position budgétaire bien plus saine que la plupart des économies avancées». Sa dette en pourcentage du PIB est également significativement moins élevée que les autres puissances, ce qui lui permet une plus grande marge de manœuvre.

Temour Oumarov, expert de la Chine et de l’Asie centrale au sein du think tank Carnegie Moscow Center, a quant à lui expliqué que chaque pays est dans une situation différente et répond donc à la pandémie à sa manière. La stratégie chinoise est concentrée sur la reprise de la consommation intérieure, avec une aide majeure aux petites et moyennes entreprises, a-t-il indiqué.

Un capitalisme d’État

«La Chine a toujours une stratégie à très long terme», a renchéri Andrew Leung, stratégiste international spécialisé sur la Chine, qui selon lui est mieux préparée aux crises grâce à son capitalisme d’État. En effet, elle est capable de «diriger des fonds massifs et de mobiliser des entreprises et des travailleurs plus efficacement que l’Occident», a-t-il précisé.

Par ailleurs, elle est le principal partenaire commercial de nombreux pays, beaucoup plus que les États-Unis. Et malgré les perceptions négatives qui ont suivi la propagation du coronavirus et un dénigrement de la part de l’Amérique, la Chine a pu garder sa position de deuxième économie mondiale, plus importante que les autres pays des BRICS réunis, a ajouté M. Leung.

Un partenaire indispensable

L’analyste a finalement souligné qu’il est pratiquement impossible de se dissocier de la Chine, particulièrement pour se fournir en métaux rares, en composants et pièces technologiques. Même d’un point de vue logistique, les plus grands ports de conteneurs du monde s’y trouvent. Le pays s’est également distingué grâce à la mise en place de la 5G et par ses avancées sur l’intelligence artificielle.

Selon M. Gupta, l’économie chinoise devrait retrouver une croissance positive dès cette année. Elle n’atteindra évidemment pas son objectif de 6% prévu, mais devrait tout de même s’établir à 1 ou 2%. Et de prédire: «même avec ce faible niveau, la Chine sera l’économie qui connaîtra la croissance la plus rapide parmi les grandes puissances mondiales».

Lire aussi:

Sans précédent: la France recense plus de 13.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24h
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Un gang de voleurs de 4x4 démantelé à Paris, il envoyait ses larcins en Afrique
Tags:
analyse, commerce, capitalisme, croissance économique, Covid-19, crise économique, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook