Economie
URL courte
172
S'abonner

L'Opep a approuvé la décision de prolonger la baisse de production de pétrole actuelle jusqu'à la fin juillet, a déclaré le ministre iranien ce samedi 6 juin, en soulignant que la décision entrerait en vigueur si les pays hors Opep n'étaient pas contre la mesure.

Les ministres des pays exportateurs du pétrole ont décidé de prolonger la réduction de la production de 9,7 millions de barils par jour d’un mois, à la condition que les pays hors Opep ne soient pas contre cette mesure, a fait savoir le ministre iranien à l'issue d'une réunion.

Ainsi, en juillet, les mêmes conditions qu'en mai et juin, soit la réduction de la production de 9,7 millions de barils par jour, seront appliquées.

«La décision de réduire de 9,7 millions de barils par jour la production sera prise, si les 10 pays producteurs de pétrole qui ne sont pas membres de l'Opep l’acceptent», a déclaré le ministre iranien Bijan Zanganeh, cité par l'agence de presse Shana.

L'organisation a décidé que les pays qui ne respectent pas leurs engagements de réduction de la production de pétrole (en particulier l'Irak, le Nigeria et le Kazakhstan) compenseraient leur décalage entre juillet et septembre, précise RIA Novosti, se référant à ses sources.

Le comité de surveillance de l'Opep se réunira chaque mois jusqu'en décembre. De plus, comme l'a précisé le ministre saoudien de l'Énergie, le prince Abdel Aziz ben Salmane lors de la réunion, il a y une probabilité que ce comité continuera de se réunir régulièrement aussi en 2021.

Les nouvelles clauses ont été déjà incluses dans une esquisse d’un communiqué conjoint.

«Le respect du principe de la compensation par les pays qui n'ont pas été en mesure de mettre en œuvre l'accord de 100% en mai et juin, prévoyant des ajustements nécessaires à la production en juillet, août et septembre 2020, en plus de leurs quotas déjà convenus pour ces mois», détaille ce projet de communiqué, repris par RIA Novosti.

En outre, les pays de l'Opep appellent les producteurs de pétrole hors groupe à contribuer proportionnellement à la stabilisation du marché.

«Nous demandons à tous les principaux producteurs de pétrole de contribuer proportionnellement à la stabilisation du marché du pétrole, compte tenu de la contribution importante des pays de l'Opep et hors Opep qui participent à la déclaration de coopération», poursuit le document.

Un accord unanime

Les pays de l'Opep+ sont unanimement convenus de prolonger la réduction actuelle de la production de pétrole jusqu'à la fin du mois de juillet, a annoncé sur Twitter le ministre de l'Énergie des Émirats arabes unis, Suhail al-Mazroui.

«Les pays de l'Opep et les pays hors Opep sont unanimement convenus de prolonger la réduction actuelle jusqu'à la fin du mois de juillet et de s'engager pleinement dès le début de l'accord en compensant tout volume qui n'a pas été réduit par certains pays en mai», a écrit le ministre.

L’accord de l’Opep+

Auparavant, les membres du groupe avaient convenu de réduire de 9,7 millions de barils par jour la production de pétrole en mai et en juin. Il a été prévu que les pays de l'Opep+ réduiront leur production de huit millions de barils par jour au cours du deuxième semestre 2020.

Lire aussi:

Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
économie, production, pétrole, OPEP
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook