Economie
URL courte
Par
14543
S'abonner

La Russie a retrouvé la deuxième place au palmarès des leaders mondiaux de la production pétrolière après l’avoir perdu en avril 2020, selon les chiffres de plusieurs institutions spécialisées. En mai dernier, le pays a produit 39,74 millions de tonnes d’or noir, devançant ainsi l’Arabie saoudite, désormais troisième.

La Russie est de retour à la deuxième place quant à la production pétrolière mondiale, position qu’elle avait perdue il y a un mois au profit de l’Arabie saoudite. Avec une moyenne de 10,001 millions de barils par jour, les États-Unis restent en tête, à en croire les chiffres fournis par le ministère russe de l'Énergie, l’Agence d'information sur l'énergie au sein du ministère de l'énergie des États-Unis (l'EIA) et le rapport de l’Opep.

Selon les informations publiées sur le site du ministère russe de l'Énergie, en mai dernier, la Russie a produit 39,74 millions de tonnes d’or noir ce qui équivaut à environ 9,4 millions de barils par jour; en avril, c’était d'environ 11,34 millions de barils par jour. La production pétrolière en Arabie saoudite en mai a chuté de 27% par rapport à avril et s'élevait à 8,479 millions de barils, selon le rapport de l'Opep paru en juillet.

D’après l'EIA, en mai 2020, les États-Unis ont réduit leur production de pétrole de 16,6% par rapport à avril quand leur production était de 11,99 millions de barils par jour.

La Russie, leader jusqu'en juillet 2018

La Russie est demeurée le leader mondial de la production pétrolière jusqu'en juillet 2018, mais le mois suivant, elle a cédé sa place aux États-Unis, qui se maintiennent depuis. Suivie par l'Arabie saoudite, la Russie se plaçait alors à la deuxième place avant de chuter en avril 2020 à la troisième.

Un bond de la production pétrolière des États-Unis 

C’est en novembre 2017 que les États-Unis ont pour la première fois battu leur record historique de production pétrolière, établi y a près de 50 ans en produisant 10,103 millions de barils par jour. Après novembre 1970, quand cet indicateur s'élevait à 10,044 millions de barils, la production quotidienne moyenne aux États-Unis a commencé à baisser dans un contexte d'épuisement des réserves traditionnelles, et en septembre 2008, elle était tombée à 3,974 millions de barils par jour.

La situation a changé au cours des 10 dernières années quand la production de pétrole aux États-Unis a rebondi grâce aux progrès technologiques rendant plus accessibles et plus rentables les réserves de schiste. La levée aux États-Unis en décembre 2015 de l'interdiction de 40 ans des exportations de pétrole a constitué un autre stimulant important pour la production pétrolière nationale.

Lire aussi:

À deux doigts de la mort: une nouvelle vidéo choc de violences policières publiée par Mediapart
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Un contrôleur de tram poignardé pour avoir demandé à des filles de porter un masque
L’embargo chinois se renforce contre l’Australie, «chien de garde des États-Unis», selon Pékin
Tags:
Arabie Saoudite, Russie, États-Unis, pétrole
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook