Economie
URL courte
3914
S'abonner

Le prix du pétrole remonte, porté par un vague d’optimisme général des marchés. Les craintes d’une offre excédentaire subsistent pourtant, alors que l’OPEP+ lève certaines des restrictions sur la production.

Les prix du pétrole étaient en hausse de 1,5% à 2% le 3 août au soir, surfant sur la vague d'optimisme général des marchés.

Les contrats à terme sur le baril de Brent ont augmenté de 1,63% à 44,23 dollars le baril. Tandis que les contrats à terme pour le pétrole brut WTI ont augmenté de 2,11% à 41,12 dollars le baril.

Malgré une recrudescence des cas de coronavirus aux États-Unis et dans plusieurs autres pays, un sentiment optimiste prévaut sur les marchés mondiaux. Les dernières données sur l’état de l’économie américaine ont pu rassurer les investisseurs. L’activité industrielle a en effet atteint son plus haut niveau depuis plus d’un an et demi en juillet, et ce malgré la pandémie, selon l'Institute for Supply Management (ISM).

Crainte d’une offre excédentaire

Les inquiétudes persistent néanmoins quant à une offre excédentaire, alors que le 1er août a marqué le début d’une levée des restrictions sur la production.

Face à la chute de la demande de brut, les membres de l’OPEP+ avaient accepté en avril de restreindre la production de 9,7 millions de barils par jour. Au 1er août, les producteurs étaient censés relâcher la pression à 7,7 millions de barils par jour, avant de passer à 5,8 millions de barils de janvier 2021 à avril 2022.

Lire aussi:

Quand la CIA s’associe à l’Ukraine pour générer des fake news sur les «mercenaires russes»
Les chômeurs non vaccinés privés d’allocations en Autriche
La maison d’édition Nawa bientôt dissoute par Gérald Darmanin
La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Tags:
OPEP, pétrole, prix du pétrole, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook