Economie
URL courte
Par
5195
S'abonner

Le Covid-19, qui a frappé de plein fouet le développement économique dans le monde entier, a également des répercussions sur le marché pétrolier qui pourrait connaître prochainement des défis importants.

Le marché mondial du pétrole pourrait se retrouver confronté à une chute de la demande, ont affirmé les analystes lors de la conférence virtuelle S&P Global Platts (APPEC) 2020, a fait savoir CNBC. Ainsi, les experts ont constaté la vulnérabilité des pays producteurs de l'or noir.

Le président de S&P Global Platts, Martin Fraenkel, a estimé que d’ici la fin de l’année, la contraction de la demande mondiale en pétrole atteindrait huit millions de barils par jour.

«La réduction de la demande a été extraordinaire cette année», a-t-il constaté.

Ed Morse, directeur général et responsable de la recherche sur les matières premières chez Citi, a relevé lui aussi «une baisse de la demande et une accumulation gigantesque de stocks».

Qui plus est, les experts estiment que le marché du pétrole ne se rétablira pas rapidement.

«D'ici la fin de 2021, la demande en pétrole sera toujours en dessous de celle de 2019», a noté Martin Fraenkel à CNBC.

Les analystes qui ont pris la parole à la conférence virtuelle ont en outre relevé la possibilité d'une deuxième vague de Covid-19. Or, les mesures prises pour lutter contre la pandémie empêchent la population et les hommes d’affaires de voyager, ce qui entraîne des réductions considérables de la consommation de pétrole.

Dans l’attente d’une réunion

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) vient de publier son rapport mensuel indiquant que le rétablissement de la demande mondiale en pétrole, dû à l'assouplissement des restrictions dans le contexte du Covid-19 par de nombreux pays, connaît de nouveaux problèmes face au danger d'une deuxième vague de la maladie et que les évaluations du marché étaient devenues plus fragiles.

Les experts attendent désormais la réunion du Comité ministériel de suivi Opep et non-Opep (JMMC) prévue pour le 17 septembre. Selon certaines informations véhiculées par les médias, l'Opep+ n'a pas l'intention d'annoncer une réduction supplémentaire de l’extraction de pétrole, malgré la baisse des prix.

En réaction à l’annonce de cette prochaine rencontre, les cours du pétrole s’étaient redressés le 9 septembre.

Lire aussi:

Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
La Haute autorité de santé recommande un groupe prioritaire à vacciner
Tags:
Covid-19, pétrole, OPEP, économie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook