Economie
URL courte
Par
1317
S'abonner

Le fonds souverain norvégien, premier fonds d’investissement au monde détenu par un État de par le montant de sa capitalisation, a augmenté de plusieurs dizaines de milliards de dollars grâce à la montée en flèche des actions technologiques pendant la pandémie de Covid-19, relate Bloomberg.

Le plus grand fonds souverain mondial, le Government Pension Fund-Global norvégien, a grossi sa capitalisation de 44 milliards de dollars (37,62 milliards d'euros) alors que les marchés boursiers mondiaux continuent à se redresser et les actions technologiques à monter en flèche, annonce Bloomberg.

Au troisième trimestre 2020, le rendement global du fonds capitalisant 1.200 milliards de dollars (1.025 milliards d'euros) était de 4,3%, soit trois points de base de moins que l'indice de référence fixé par le ministère norvégien des Finances. Cette progression fait suite à un rendement négatif de 3,4% au premier semestre.

Le fonds se propose d'augmenter les investissements dans les actions américaines où les entreprises technologiques affichent des rendements fulgurants fondés sur l'optimisme qu'elles sont les mieux placées pour l'économie post-pandémique.

Des retraits record prévus

La Norvège exploite également le fonds pour atténuer l'impact du Covid-19 sur ses citoyens et prévoit d'effectuer des retraits record cette année.

Le gouvernement compte retirer environ 31,6 milliards d'euros en 2020. Au troisième trimestre, il a sorti 9,57 milliards d'euros, indique la Norges Bank Investment Management.

Le portefeuille d'actions du fonds a augmenté de 5,7%, tandis que les placements à revenu fixe ont progressé de 1,1%. Les investissements dans l'immobilier non coté ont enregistré un rendement de 0,9%.

Bloomberg détaille que fin septembre, le fonds avait 70,7% de ses actifs investis en actions, 2,7% en immobilier non coté et 26,6% en titres à revenu fixe.

Lire aussi:

«Auteurs intellectuels» de l’attentat de Conflans: qui sont-ils?
La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Tags:
actions, fonds, Norvège
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook