Economie
URL courte
Par
161145
S'abonner

Selon le Président russe, l’économie chinoise est aujourd’hui «le moteur de l'économie mondiale». Il a par ailleurs souligné que la Russie augmente ses exportations en Asie, non pour des raisons politiques mais parce qu’il s’agit d’un «marché prometteur».

Il faut reconnaître que la Chine est le moteur de l'économie mondiale et elle est en pleine croissance, a déclaré Vladimir Poutine lors d’une réunion plénière au forum d’investissements VTB Capital La Russie appelle!.

«En Chine, la croissance n'est peut-être pas la même que celle souhaitée par la Chine, mais c'est une croissance significative. La Chine reste le moteur de l'économie mondiale, il faut le reconnaître.»

La Russie augmente ses livraisons de gaz en Asie, notamment en Chine, au Japon, en Inde, car il s'agit d'une région prometteuse en pleine croissance, a ajouté le Président russe.

«Nous sommes le principal fournisseur d'énergie du marché européen. Je pense que plus de 70% du gaz en Europe provient de nos exportations. Mais nous élargissons aussi nos livraisons à l’Asie. Je veux dire que c'est un marché prometteur», a détaillé Vladimir Poutine.

Pas de raisons politiques

La Russie ne réoriente pas son économie vers différentes régions pour des raisons politiques, mais selon les réalités actuelles. Selon Vladimir Poutine, ce contexte politique contribue à renforcer la confiance qui est au cœur du développement des liens économiques. 

«Il s'agit d'un avantage supplémentaire pour les faits objectifs que nous observons dans l'économie mondiale, en l'occurrence pour la région asiatique», a conclu le dirigeant russe.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
Chine, économie, Russie, politique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook