Economie
URL courte
Par
8223
S'abonner

En 2020, le royaume saoudien, plus grande économie du monde arabe et premier exportateur de brut au monde, a fait face à la propagation rapide du nouveau coronavirus et à l'effondrement des prix du pétrole.

L'Arabie saoudite prévoit un déficit budgétaire de 79 milliards de dollars (65 milliards d'euros) pour l'année 2020 marquée par la crise sanitaire, a annoncé mardi 15 décembre le ministère saoudien des Finances.

«Il est prévu que le déficit budgétaire augmente à environ 298 milliards de rials à la fin 2020, et nous prévoyons de le réduire d'ici fin 2021 à 141 milliards de rials» (31 milliards d'euros), est-il précisé dans un communiqué.

Le déficit en 2019 avait atteint environ 35 milliards de dollars.

En décembre 2019, l'Arabie saoudite avait adopté un budget pour 2020 prévoyant un déficit budgétaire déjà en hausse, mais à hauteur de 50 milliards de dollars, alors que se profilait déjà une baisse de la production pétrolière et des prix du brut.

Après avoir longtemps été excédentaire, le budget de l'État saoudien a constamment été dans le rouge depuis 2014.

Lire aussi:

«D’autres vaccins sont plus efficaces» qu’AstraZeneca: un début de revirement pour Macron?
Des policiers de plusieurs départements de France attaqués dans la nuit de samedi à dimanche
«Chasseurs de nuit», «crocodiles» et «cygne blanc»: les surprises du défilé aérien militaire à Moscou – images
Où est la France dans la liste des pays européens avec la plus grande part de leur population vaccinée?
Tags:
déficit budgétaire, Arabie Saoudite, Riyad
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook