Economie
URL courte
Par
131485
S'abonner

Une déconnexion du système bancaire russe du réseau SWIFT n’aurait pas de conséquences majeures pour l’économie de la Russie qui s’y est déjà préparée en créant son propre système international de virement, a déclaré à Sputnik l’expert financier Artiom Touzov.

La récente cyberattaque contre des réseaux gouvernementaux américains imputée à la Russie par plusieurs responsables de la Maison-Blanche pourrait être utilisée par la future administration de Joe Biden comme un prétexte pour instaurer de nouvelles mesures restrictives contre Moscou, estiment des experts qui évoquent, entre autres, la déconnexion du pays du système interbancaire international de transfert d’information et de paiement SWIFT.

Pour Artiom Touzov, directeur exécutif du département des marchés financiers de la société Univer Capital, si les États-Unis se décident à franchir ce pas, cela ne restera pas sans conséquence pour eux.

«Premièrement, les États-Unis n’ont qu’une influence hypothétique sur le SWIFT, dont le siège est en Belgique. Deuxièmement, la Russie peut imposer des sanctions assez sévères aux banques et aux hommes politiques américains, ce qui est désavantageux pour le pays qui sort de la crise», a-t-il expliqué à Sputnik.

L’expert a rappelé qu’il existait déjà des pays coupés du SWIFT, notamment l’Iran, qui réussissent à commercer avec d’autres États. Selon Touzov, la Russie dispose de plus de bonnes technologies et d’experts dans le domaine de l’échange d’informations bancaires.

«En 2014, la Russie a développé une alternative à SWIFT, le système de transfert des messages financiers (SPFS). Toutes les principales banques et entreprises russes, ainsi que les banques étrangères appartenant à l’Union économique eurasienne (UEE), y sont connectées», a-t-il ajouté.

Du surcroît, a poursuivi M.Touzov, la Banque de Russie a annoncé pour l’année prochaine l’introduction d’un rouble numérique. Dans ce cas-là, les parties auront la possibilité d’effectuer des paiements sans système international de virement et la Russie n’aura plus besoin du SWIFT.

L’expert n’a pas exclu que si la Russie était coupée du SWIFT soudainement, par exemple, demain, cela puisse créer la panique sur les marchés financiers. Mais après une courte période de turbulences, le taux de change dollar-rouble se normaliserait car le cours de la monnaie russe est soutenu par des réserves d’or.

Vers de nouvelles sanctions antirusses?

S’appuyant sur ses propres sources, Reuters a écrit le 20 décembre que l’administration du Président élu Joe Biden envisageait plusieurs options contre la Russie pour son implication présumée dans la cyberattaque contre des agences américaines, y compris le Trésor et le Commerce.

Selon l’un des experts interrogés par le média, l’une des mesures les plus dures pourrait être la déconnexion de la Russie du système SWIFT.

Lire aussi:

Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
cyberattaque, hackers, Joe Biden, États-Unis, économie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook