Economie
URL courte
Par
0 243
S'abonner

Les importations américaines de pétrole en provenance d’Arabie saoudite ont chuté la semaine dernière pour atteindre zéro pour la première fois en 35 ans, rapporte Bloomberg.

Les États-Unis n'ont pas importé de pétrole brut saoudien la semaine dernière pour la première fois depuis 1985, rapporte Bloomberg. Pour une comparaison, la semaine précédente, les importations de pétrole en provenance d'Arabie saoudite s'élevaient à 118.000 barils par jour.

Ce résultat s’explique par une baisse des livraisons pétrolières. Comme les livraisons par mer prennent du temps, c’est seulement maintenant que la baisse commence à se manifester, explique le média.

C’est une tendance temporaire

La première puissance au monde, depuis 1977 soit durant la présidence de Jimmy Carter, rêvait de mettre fin à sa dépendance au pétrole du Moyen-Orient. Si la tendance persiste, les liens économiques, politiques et militaires entre Washington et son fidèle allié Riyad seront affaiblis, indique Bloomberg. Certains experts affirment pourtant que c’est plutôt temporaire.

«Si le fait que les importations américaines de pétrole saoudien atteignent zéro est historique, il est probable que ce soit temporaire et ne constitue qu'une aberration étant donné le faible niveau de production actuel des raffineries et les réductions importantes de la production saoudienne qui vont s'accentuer, dans le contexte de la pandémie actuelle», estime Karim Fawaz, directeur de la recherche et de l'analyse pour l'énergie chez IHS Markit.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid au-dessous des 20.000 en France
Crachats, injures, huées: des journalistes de nouveau pris à partie par des anti-pass – images
Réacteur nucléaire «propre»: après l’abandon français, la victoire chinoise
Tags:
pétrole, Arabie Saoudite, États-Unis, importations
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook