Economie
URL courte
Par
8254
S'abonner

Des utilisateurs du forum Reddit WallStreetBets, déjà à l’origine de l’envolée de GameStop, parient désormais sur une hausse de l’argent. Au micro de Sputnik, l’économiste Philippe Herlin estime qu’ils font fausse route en s’intéressant à ce marché. Après un bond le 1er février, le cours chute déjà.

Un grand jour pour le métal gris! Le 1er février, l’argent a vu son cours s’envoler pour brièvement dépasser les trente dollars l’once. De mémoire d’investisseur, l’on avait pas vu cela depuis huit ans.

​Comment expliquer un tel phénomène? Il se trouve que la hausse des cours a coïncidé avec l’envoi de messages de la part d’utilisateurs du forum WallStreetBets, hébergé par Reddit. Ce dernier a récemment fait la une des médias pour avoir déclenché la guerre à Wall Street, aux vendeurs à découvert et aux puissants hedge funds.

En coordonnant leur action, des boursicoteurs ont fait perdre des milliards à ces derniers en faisant exploser la valeur de GameStop, célèbre compagnie de vente de jeux vidéo. Alors que nombre de fonds d’investissement pariaient sur sa chute en raison du vent de dématérialisation qui souffle sur le secteur vidéoludique, les petits investisseurs ont contribué à faire augmenter le cours de l’action de GameStop de … 1.630%. Une hécatombe pour Wall Street.

​Bis repetita sur l’argent? Certains membres de WallStreetBets cherchent leur prochain coup d’éclat à la GameStop. Pour eux, le métal gris ferait un parfait candidat. «Ça va être intéressant de voir jusqu'où les particuliers peuvent pousser le cours de l'argent», a commenté Hussein Sayed, analyste chez Forex Time Limited (FXTM), cité par l’AFP.

«Je ne crois pas du tout à l’argent»

Concernant le métal gris, «les particuliers essayent de tirer parti d'une particularité du marché des matières premières: son existence physique», souligne Eugen Weinberg, analyste chez Commerzbank, cité par l’AFP. Il explique que, «en achetant des fonds indiciels (ETF) basés sur l'argent», puisque leurs émetteurs doivent acheter des lingots ou des pièces, «on peut créer un déficit de l'offre».

L’argent peut séduire de petits investisseurs. Par rapport à l’or ou au bitcoin, son coût est beaucoup plus faible. Entre le métal gris et le métal jaune, «le rapport est de plus de soixante-dix», souligne Le Monde. L’once d’or vaut plus de 1.800 dollars et le cours du bitcoin évolue actuellement autour des 35.000 dollars.

Pour l’économiste Philippe Herlin, spécialiste de l’or et du bitcoin, les boursicoteurs intéressés par le marché de l’argent se trompent de cible.

«Je ne crois pas du tout à l’argent. C’est avant tout une matière première et son cours est largement influencé par la demande industrielle», explique-t-il au micro de Sputnik.

En effet, le métal précieux sert notamment de conducteur dans la fabrication de panneaux solaires, éoliennes et autres équipements électroniques, comme le souligne Le Monde. «Après le trou d’air suscité par la mise sur pause de l’économie chinoise au printemps 2020 pour cause de Covid-19, le cours des métaux industriels, un temps affecté, a renoué avec la croissance. La remise en marche du moteur de la production du pays dirigé par Xi Jinping a relancé la machine», ajoute le quotidien vespéral.

«Seul 10% de l’or sert pour la fabrication, c’est un actif d’épargne, au contraire de l’argent», martèle Philippe Herlin, qui croit plus dans le métal jaune, également sujet à de très belles performances.

Même si le cours a repris son souffle après l’euphorie du mois d’août où il avait dépassé les 2.000 dollars l’once, l’or a tout de même gagné 15.68% sur un an selon le site spécialisé Kitco.com.

Les boursicoteurs qui parient sur la hausse de l’argent risquent donc de se heurter à plusieurs obstacles. Sans parler du fait que «la taille du marché de l'argent est d'environ 1.500 milliards de dollars» et donc «plus difficile à faire bouger» que GameStop, comme le souligne Hussein Sayed.

D’autre part, la stratégie de faire monter l’argent divise au sein WallStreetBets. Plusieurs messages publiés sur le forum mettent en avant que parier sur une hausse de l'argent contribue à enrichir les banques et les fonds d'investissements. Pas vraiment l’objectif d’un groupe qui a Wall Street dans son viseur.

L’argent a, en effet, connu les faveurs de nombre d’investisseurs en 2020. Sur l’année, son cours s’est envolé de 47%. À l’inverse de l’action de GameStop qui était la cible de paris à la baisse de la part de gros poissons de Wall Street, l’argent a plutôt le vent en poupe.

«S'il n'y a pas unanimité et que la dynamique haussière disparaît, c'est fini», avertit auprès de l’AFP Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote Bank. La spécialiste estime que la division qui règne chez les afficionados de WallStreetBets pourrait se retourner contre eux. «Les flambées spéculatrices sont rémunératrices, mais dangereuses», prévient-elle.

​Ce 2 février, le cours du métal gris accuse une forte chute. À 9h11 heure de New York, le prix de l’once d’argent évolue à 27,41 dollars. C’est toujours plus haut que le 1er janvier, mais c’est une baisse de 4,40% par rapport à l’envolée de la veille. Les boursicoteurs se sont-ils emballés?

Philippe Herlin leur distille un conseil:

«Je les invite à aller plutôt sur le bitcoin s’ils veulent gagner de l’argent.»

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Vivre le naufrage»: Michel Onfray prédit le déclin de la société française
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook