Economie
URL courte
Par
2716
S'abonner

L’empreinte carbone du bitcoin est comparable à celle d’un pays comme la Nouvelle-Zélande et lorsque les cours de cette cryptomonnaie s’envolent cela augmente l’impact négatif sur l’environnement, selon les données de Digiconomist.

Plus le bitcoin est cher, plus importante est l’émission de carbone de cette monnaie virtuelle, ressort-il des statistiques publiées par Digiconomist, un cabinet d’analyse spécialisé dans les cryptomonnaies.

Selon Digiconomist, l’empreinte carbone du bitcoin s’établit à 36,95 millions de tonnes de CO2 par an, ce qui est «comparable à l’empreinte carbone de la Nouvelle-Zélande».

Bitcoin, un gouffre énergivore?

Les machines produisant les bitcoins consomment une quantité d’électricité importante de 77,78 térawattheures par an, autant qu’un pays comme le Chili, note le cabinet.

«Le plus gros problème du bitcoin n'est peut-être même pas sa consommation d'énergie massive, mais le fait que la plupart des installations minières du réseau bitcoin sont situées dans des régions (principalement en Chine) qui dépendent fortement de l'énergie à base de charbon», ajoute Digiconomist.

L’agence Bloomberg avait récemment annoncé que l’extraction de bitcoins avait récemment été lancée dans une ferme de minage située au-delà du cercle polaire, dans la ville russe de Norilsk.

Le Cambridge Bitcoin Electricity Consumption Index (CBECI), un outil créé par les chercheurs de l’université de Cambridge, montre un chiffre beaucoup plus élevé de 110,53 TWh par an, soit plus que la consommation d’énergie annuelle totale des Pays-Bas.

Source importante de déchets électroniques

Le minage des bitcoins est en outre une source importante de déchets électroniques. Digiconomist évoque le chiffre de 10,88 kilotonnes par an.

Cela équivaut à la quantité de déchets électroniques produits par le Luxembourg, selon le cabinet d’analyse.

Prix du bitcoin en hausse 

Le cours du bitcoin a commencé à augmenter en mars 2020 sur fond de pandémie de Covid-19 alors que les marchés boursiers et les prix du pétrole se sont effondrés. En quelques mois, il a quadruplé et, début janvier, il a failli franchir la barre des 42.000 dollars avant de commencer à reculer légèrement.

Cette cryptomonnaie a perdu environ 10.000 dollars pour s’établir à plus de 33.700 dollars fin janvier.

 

Lire aussi:

Pourquoi des affiches de l’État sur le pass sanitaire étaient datées de janvier 2020? Explications
En bombardant le Liban, Israël envoie un message à l’Iran
«La gorge me brûlait»: voici ce qui s’est passé dans la salle de cinéma évacuée à Annecy en pleine première d’OSS 117
Tags:
Bitcoin, environnement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook