Economie
URL courte
Par
4220
S'abonner

Le coût total des aides et indemnisations aux entreprises passe à 11 milliards d'euros par mois, indique le ministère de l'Économie suite à l’annonce du reconfinement de l'ensemble de la France métropolitaine. La crise sanitaire a déjà coûté 160 milliards d’euros à l’État.

Pas moins de 150.000 établissements seront fermés sur l'ensemble du territoire suite au reconfinement généralisé de quatre semaines, précise Bercy. Le ministère de l’Économie estime le coût global des aides et indemnisations liées aux nouvelles mesures à 11 milliards d'euros par mois.

Ce montant correspond aux dépenses mensuelles pour le fonds de solidarité, le chômage partiel et les exonérations de charges.

Mi-mars, lors des précédentes annonces de restrictions concernant 16 départements, le chiffre de 7,2 milliards avait été avancé, tandis qu’en février le ministère estimait cette somme à six milliards, selon Les Échos.

Des milliards dépensés

Cinq jours avant l’annonce du nouveau reconfinement, le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt a indiqué dans une interview à l’AFP qu’en 2021 l'État devrait dépenser environ 32 milliards d'euros pour soutenir l'économie. 18 milliards iront au fonds de solidarité, 11 à l'activité partielle et environ 3,5 à 4 milliards aux exonérations de cotisations sociales.

L’année dernière l'État a dépensé 47 milliards pour ces aides, a fait savoir M. Dussopt.

Le 17 mars au Sénat, il a pourtant évoqué un chiffre beaucoup plus élevé: de 160 à 170 milliards d’euros en 2020. Le ministre a précisé que ce montant n'était «pas définitif» et comprenait les pertes de recettes et les dépenses engagées pour faire face à la crise.

Des chiffres «historiques et encourageants»

Le déficit public enregistré en 2020 est le plus lourd depuis 1949: 9,2% du PIB (211,5 milliards d’euros). La dette s'est envolée à 115,7% selon les dernières données de l’Insee. «Les chiffres sont à la fois historiques et encourageants», tempère Olivier Dussopt.

«Historiques, parce que le déficit de l'année 2020 est le plus important que la France ait connu dans la période contemporaine, et encourageants car il est moins important que ce que nous avions imaginé», a-t-il ajouté.

Pour faire face à l’épidémie, un plan de relance de 100 milliards d’euros a été présenté en septembre 2020. Pour 2021, l'exécutif prévoit un déficit atteignant les 8,5 % du PIB.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
déficit budgétaire, budget, confinement, aide, dépenses
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook