Economie
URL courte
Par
21388
S'abonner

Alors que les États-Unis et la Chine sortent vainqueurs dans l’économie mondiale au sortir de la pandémie, la croissance économique de certains pays comme la France et l’Allemagne est en retard du fait du rythme de leurs campagnes de vaccination et de la disponibilité des médicaments, rapporte Bloomberg.

En 2021, l’économie mondiale devrait connaître sa croissance la plus rapide depuis un demi-siècle, laquelle ne concernera que certaines régions, indiquent des spécialistes de Bloomberg.

En raison des milliers de milliards de dollars débloqués dans le cadre de leur plan de relance, les États-Unis sont en tête parmi les leaders économiques de cette configuration post-pandémique. À leurs côtés, la Chine, dont le succès peut être expliqué par sa lutte efficace contre le virus, indique l’agence.

Bien que la croissance mondiale soit attendue à un niveau de 6,9%, elle ne sera pas au même niveau dans les autres pays du fait des différents rythmes des campagnes de vaccination et de la disponibilité des médicaments.

Auparavant, les mêmes constats avaient été faits par Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI (Fonds monétaire international).

«Alors que les perspectives se sont globalement améliorées, elles divergent dangereusement non seulement au sein des nations, mais aussi entre les pays et les régions», a-t-elle déclaré. «En fait, ce que nous voyons est une reprise à plusieurs vitesses, de plus en plus alimentée par deux moteurs: les États-Unis et la Chine».

Parmi les pays retardataires figurent ceux de l’UE dont la France, l’Allemagne et l’Italie, mais aussi le Japon, poursuivent les experts de l’agence. Cette annonce intervient alors que l’Europe attend toujours les 750 milliards d’euros de son plan de relance validé en juillet 2020.

Situation économique en France

Quant à l’économie française qui a connu une chute historique de 8,2% en 2020, une crise inédite depuis la Seconde Guerre mondiale, la Banque de France table sur un rebond de 5%, alors que le gouvernement prévoit 6%. Pour Bruno Le Maire, elle «va surprendre la zone euro et le reste de l’Europe par sa capacité de rebond d’ici la fin de l’année 2021».

Afin de sortir le pays de la crise, un plan de relance de 100 milliards d’euros sur deux ans a été lancé. 26 milliards ont déjà été déployés, soit 16 milliards d’euros auxquels s’ajoutent 10 milliards en provenance de la baisse des impôts de production accordée aux entreprises.

Dans le même temps, la note sur la dette souveraine française a été confirmée à «AA/A-1+» par la société Standard & Poor's (S&P). En raison de son économie diversifiée, ses mesures anticycliques et ses institutions solides, le pays devrait atteindre la reprise et un assainissement budgétaire progressif, d’après la société. Cependant, la France, comme l’Espagne et l’Italie, devra probablement attendre encore un an avant que l’industrie du tourisme ne se rétablisse complètement, a précisé S&P.

Le déficit public français pour 2020 s'est établi à 211,5 milliards d'euros, soit 9,2 % du produit intérieur brut (PIB), après 3,1 % en 2019.

 

Lire aussi:

Pass sanitaire: des sanctions «totalement disproportionnées» pour les récalcitrants?
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Tags:
vaccination, Chine, pandémie, Bloomberg, économie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook