Economie
URL courte
Par
3172
S'abonner

L’inflation et la dépréciation de la livre turque poussant les habitants à opter pour les cryptomonnaies, la banque centrale a interdit de faire des transactions avec, notamment car ses éléments «peuvent miner la confiance dans les méthodes et instruments actuellement utilisés dans les paiements».

La banque centrale turque a interdit l'utilisation des cryptomonnaies et actifs cryptographiques pour acheter des biens et des services alors qu’ils gagnent en popularité face à la dépréciation de la livre turque et de l’inflation.

Le règlement concernant les actifs cryptographiques dans les paiements, qui a été publié ce vendredi 16 avril au Journal officiel, doit entrer en vigueur le 30 avril.

«Les actifs cryptographiques ne peuvent pas être utilisés directement ou indirectement pour les paiements. Aucun service ne peut être fourni pour l'utilisation directe ou indirecte d'actifs cryptographiques dans les paiements», dit le texte.

Dans un communiqué publié ce 16 avril sur son site, la banque centrale a expliqué qu’ils n'étaient «soumis à aucun mécanisme de régulation et de supervision ni à une autorité de régulation centrale», outre d’autres risques de sécurité.

«Il est considéré que leur utilisation dans les paiements peut entraîner des pertes non récupérables pour les parties à la transaction en raison des facteurs énumérés et qu’ils incluent des éléments pouvant miner la confiance dans les méthodes et instruments actuellement utilisés dans les paiements».

L’inflation et la dépréciation en cause

Cette annonce intervient alors que la Turquie a connu une dépréciation de sa monnaie nationale et une inflation. En mars, celle-ci a connu un bond de près de 16%, bien au-dessus de l'objectif initial de 5%.

Ce bond était notamment lié au limogeage du gouverneur de la Banque centrale, Naci Agbal, qui a eu lieu le 21 mars supposément en raison d'un désaccord sur la politique monétaire. La livre turque a rapidement chuté de plus de 14% par rapport au dollar américain, bien qu'elle se soit légèrement redressée depuis.

Entre le 20 et le 24 mars, 2,8 milliards de dollars de cryptomonnaie ont été échangés, contre 12 millions au cours de la même période en 2020. Entre début février et le 24 mars 2021, les volumes des échanges ont atteint 26 milliards de dollars, avec un pic durant le week-end du départ d’Agbal, indique la chaîne TRT World.

Un intérêt grandissant pour les cryptomonnaies

L’intérêt des Turcs pour les cryptomonnaies ne cesse de croître depuis des années. Début 2021, les échanges de monnaies virtuelles sur les plateformes turques BtcTurk et Paribu se négociaient quotidiennement à plus d'un milliard de dollars, poursuit la chaîne

La plus importante plateforme d’échanges de Turquie, BtcTurk, qui compte plus d'un million d'utilisateurs, est désormais un sponsor majeur des équipes nationales de football masculines et féminines à l’occasion du championnat d’Europe de l'UEFA de l’année prochaine.

La Turquie fait partie des cinq premiers pays au monde à utiliser les cryptomonnaies, note auprès de la chaîne TRT World le consultant Onur Gozupek.

En effet, selon une enquête réalisée en 2019 par la société de données Statista et citée par le quotidien Daily Sabah, un Turc sur cinq (soit 20% sur près de 80 millions de personnes) avait un actif cryptographique.

En outre, d’après l’expert, la croissance rapide de la popularité de la cryptomonnaie s'explique en partie par le fait que la Turquie n’avait pas encore de cadre réglementaire, ce qui vient de changer.

Lire aussi:

Défilé militaire sur la place Rouge pour célébrer le Jour de la Victoire - vidéo
Policier tué à Avignon: ce que l'on sait du tireur
Une percée technologique censée rendre nos appareils numériques plus rapides et performants
Tags:
inflation, cryptomonnaie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook