Economie
URL courte
Par
1824
S'abonner

La participation du milliardaire et patron de Tesla Elon Musk au Saturday Night Live a mis à nouveau en lumière la cryptomonnaie du moment: le Dogecoin. Créée comme une farce, elle ne fait désormais plus rire certains spécialistes qui demandent à cesser «la folie». Elon Musk veut lui utiliser le Dogecoin pour… financer une mission dans l’espace.

«De “c’est une idée marrante”, au codage, ça m’a pris à peu près trois heures.» Voici ce que déclarait récemment Billy Markus, l’un des créateurs du Dogecoin, au site d’information sur les high-tech Cnet. La devise numérique a démarré en 2013 comme une blague visant à se moquer du phénomène des cryptomonnaies, et notamment du bitcoin. La communauté, qui a pris comme symbole un chien japonais, le Shiba Inu, s’est vite agrandie, dopée par les espoirs de gain et les tweets d’Elon Musk.

​À plusieurs reprises, le fantasque patron de Tesla a dégainé son clavier et twitté à propos du Dogecoin. Il a de nouveau abordé ce thème lors de son passage au Saturday Night Live, la célèbre émission humoristique de la chaîne NBC, le 8 mai. Lors d’un sketch où on ne cesse de lui poser la question «mais au fait, c’est quoi le Dogecoin?», Elon Musk a fini par donner une réponse qui fait beaucoup jaser: «c’est un véhicule financier impossible à arrêter qui va conquérir le monde.» Avant de lancer, euphorique: «En avant vers la Lune!»

Mais à quoi joue Elon Musk?

Le même jour, le Dogecoin avait atteint un record en passant la barre des 70 cents. La cryptomonnaie, dont le prix a évolué à moins d’un cent la grande majorité de son existence, connait une envolée phénoménale depuis quelques mois. Aujourd’hui, elle est la quatrième cryptomonnaie la plus importante en termes de capitalisation. Ce 10 mai à 15h20, cette dernière dépassait les 65 milliards de dollars. C’est loin des plus de 1.000 milliards de dollars du bitcoin… mais assez pour intéresser de nombreux investisseurs.

Attention toutefois: alors que les cryptomonnaies sont notablement connues pour leur volatilité, le Dogecoin est particulièrement concerné. Et la communication brouillée de son principal ambassadeur n’arrange rien. Juste après avoir loué le Dogecoin, Elon Musk a qualifié la cryptomonnaie d’«arnaque», en éclatant de rire. Humour? Quoi qu’il en soit, les effets se sont fait ressentir, la saillie du PDG de Tesla entraînant une chute des cours. D’après Naeem Aslam, analyste chez Avatrade, elle a suffi pour que «les spéculateurs lâchent la monnaie.»

​Du côté d’Oanda, célèbre convertisseur de devises, un autre analyste n’a pas mâché ses mots, Jeffrey Halley. «Quelqu’un qui a acheté le Dogecoin avant le SNL a subi une perte de 40% après la diffusion. D’un autre côté, si vous êtes assez stupide pour miser une grande partie de vos économies sur des tweets puérils et un programme humoristique, vous méritez probablement ce qui vous arrive», a lancé le spécialiste.

À l’instar de plusieurs de ses collègues, il plaide pour que les régulateurs financiers interviennent afin de mettre de l’ordre dans les cryptomonnaies et d’ainsi «arrêter la folie». Récemment invité de CNBC, Mark Yusko, qui officie chez Morgan Creek Capital Management, ne s’est pas montré tendre avec le Dogecoin. S’il a estimé que le bitcoin profiterait «d’une évolution technologique de la puissance de calcul qui n’est pas prête de disparaître» pour atteindre 250.000 dollars d’ici cinq ans, il ne prévoit pas le même destin pour le Dogecoin.

D’après l’expert, «il y a de la place pour que quelques protocoles survivent», mais «il y a des milliers de pièces, et doge est dans cette catégorie, qui sont vraiment inutiles, ce sont juste des jetons utilitaires qui n’ont pas de valeur sous-jacente ou de cas d’utilisation et ils finiront par disparaître.»

«Si tout le monde se mettait à vendre, cela vaudrait zéro, car cela vaut intrinsèquement zéro. Le Dogecoin n’a aucune valeur. Je rappelle que cette histoire a commencé avec des internautes qui ont pris un petit chien pour mascotte. Cela changeait en effet des petits chats mignons», déclarait récemment à Sputnik Philippe Béchade.

Même son de cloche du côté d’Akand Sitra, responsable de la stratégie pour la plateforme de gestion des risques liés aux cryptomonnaies TRM Labs, cité par Yahoo! Finance. Ce dernier estime que «l’escroquerie est simple»: «Gardez les Dogecoins jusqu’à ce qu’il y ait suffisamment de traction, puis vendez tout, encaissez, et devenez instantanément milliardaire.»

Le Dogecoin, vers l’infini et au-delà!

Des analyses qui tranchent sérieusement avec les déclarations d’Elon Musk. S’il avait assuré en début d’année que ses messages sur Dogecoin étaient «de simples plaisanteries», il également qualifié la controversée monnaie numérique de «crypto du peuple», «pas de haut, pas de bas, seulement le Doge.»

​Le patron de Tesla est également le fondateur de SpaceX, célèbre entreprise spécialisée dans l’astronautique et les vols spéciaux, qui a récemment fait parler d’elle en France en envoyant dans l’espace l’astronaute Thomas Pesquet. De là à faire un rapport avec le Dogecoin, il fallait bien Elon Musk. SpaceX a annoncé le 9 mai le lancement l’an prochain vers la Lune d’un satellite entièrement payé avec la cryptomonnaie au Shiba Inu.

En attendant, le Dogecoin s’est repris après son mini-krach. Ce 10 mai à 16h03, il évolue à un cours proche des 0,5 dollar, soit une augmentation de 1,38% sur 24h, d’après le site spécialisé Cryptoast. Reste à voir si Elon Musk et SpaceX parviendront à l’envoyer… sur la lune.

Lire aussi:

L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Tags:
économie, Elon Musk, Bitcoin, dogecoin, Dogecoin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook