Economie
URL courte
Par
3781
S'abonner

La livraison en France de certains produits fabriqués en Russie est désormais possible depuis la plateforme AliExpress, la filiale russe du colosse du e-commerce ayant lancé le service d’exportation de la Russie vers l’UE. L’entreprise explique à Sputnik quels produits russes les Français peuvent dorénavant commander via la plateforme.

La branche russe du géant chinois du e-commerce AliExpress vient de lancer le service d’exportation de certains de ses produits vers l’UE. Il s’agit de la toute première sortie des fabricants russes sur le marché européen via cette plateforme. Soulignant la «forte demande» de la part des Russes d’exporter leurs produits en France, en Espagne, en Italie et dans d’autres pays européens, la société, contactée par Sputnik, explique pourquoi pour la version pilote de l’initiative ont été choisis des producteurs russes de jouets.

«La Russie a de quoi être fière, c'est pourquoi nous voulons aider les entrepreneurs russes talentueux à atteindre, via AliExpress, le public mondial», affirme l’entreprise.

Catégorie en demande

La décision d’ouvrir, en premier, le marché européen aux producteurs russes de jouets s’explique par la logique suivante: cette catégorie dispose d’un grand nombre de producteurs russes et figure à la fois parmi les plus populaires sur le marché européen du commerce en ligne. Ce dernier d’ailleurs ne cesse de grandir, ce dont témoigne notamment l’exemple français avec plus d’un million de cyberacheteurs supplémentaires en un an, selon le dernier rapport de l’Observatoire des usages Internet de Médiamétrie, paru le 27 mai.

«Ce n'est pas un hasard que les produits pour enfants soient devenus la première catégorie d'exportation. Cette direction est dans le top en termes de nombre de fabricants russes sur le nombre total de vendeurs. La catégorie des jouets figure également en tête du nombre de commandes sur AliExpress par les clients européens», explique l’entreprise.

Aujourd’hui, trouver des jouets russes sur la plateforme est simple, il suffit de se rendre sur le site d’AliExpress et de choisir la catégorie «Jouets et Enfants». Des articles fabriqués en Russie y seront présents.

Attirant pour les deux parties

Avec plusieurs acteurs sur le terrain dont le géant américain Amazon ou le «petit nouveau» en Europe, l’entreprise de e-commerce russe Wildberries qui a débarqué en France fin février, la concurrence entre les marchés en ligne travaillant dans des pays européens semble rude. Néanmoins, AliExpress affirme être doté de plusieurs avantages concurrentiels qui font de lui une plateforme aussi attirante pour les producteurs que pour les consommateurs.

Ainsi, explique la société, les vendeurs présents sur AliExpress disposent de beaucoup d’autonomie, ils mettent en place eux-mêmes le design et le concept de leurs boutiques et profitent de la gratuité des 100 premières livraisons.

D’après le géant du commerce en ligne, le site est également une plateforme «unique» avec un éventail de fabricants venant des quatre coins du monde et différents produits à des prix abordables, une caractéristique largement appréciée par les consommateurs. En témoigne la présence d’AliExpress dans le top 15 des sites et applications e-commerce les plus visités en France, selon les chiffres du 4e trimestre 2020, présentés par l’Observatoire des usages Internet de Médiamétrie. En France, AliExpress a plus de 11,7 millions de visiteurs uniques par mois.

La Russie et le commerce digital français

Ces derniers temps, les producteurs et les services russes multiplient leurs sorties sur les marchés européens et notamment en France. Ainsi, fin février, l’acteur majeur du e-commerce russe Wildberries, rival d’AliExpress, a débarqué dans l’Hexagone en proposant aux Français une nouvelle plateforme de commerce en ligne. Qui plus est, il y a aussi le colosse russe du Web Yandex qui prévoit au deuxième semestre 2021 de lancer son service de livraison de courses à Paris.

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Tags:
AliExpress, Russie, jouets
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook