Europe
URL courte
Par
452371
S'abonner

Obligation d’enseigner le Coran et la langue arabe aux enfants, de rembourser la dot du mariage, interdiction de se marier… Élaboré par un imam controversé, un acte de divorce selon la charia scandalise la société danoise.

Dans la ville danoise d’Odense, le maire vit «un mauvais conte de fées en plein XXIe siècle» en raison d’un acte de divorce selon la charia rédigé par un imam, raconte Berlingske Tidende.

Il s’agit d’une figure controversée au Danemark. Fin 2005, il a mobilisé des croyants en Égypte, au Liban et en Syrie pour former un mouvement de protestations contre la publication de 12 caricatures de Mahomet publiées dans le quotidien danois Jyllands-Posten.

L’affaire du divorce

Révélé par le journal Berlingske Tidende, le document de divorce de trois pages en arabe stipule que la femme souhaitant divorcer a accepté une série de conditions basées sur la charia.

Parmi elles, le paiement de 75.000 couronnes (près de 10.000 euros) à son ex-mari, correspondant à la dot du mariage. Elle perdra également la garde de ses deux enfants si elle trouve un autre homme, si elle déménage à plus de 130 kilomètres de son ancien domicile de Vollsmose ou si elle adopte un comportement qui porte atteinte à son honneur et à celui de sa famille.

Par ailleurs, le divorce sera annulé si «elle n'enseigne pas le Coran à ses enfants, la langue arabe et ne leur apprend pas à prier cinq fois par jour».

Réaction du maire d’Odense

Cette histoire de divorce selon la charia a eu un grand retentissement dans le pays.

«Cette violence psychologique, perpétrée au moyen de la charia, est inacceptable […]. Cette femme n'a pas divorcé, elle est soumise au contrôle de son mari et de son imam», a réagi le maire Peter Rahbæk Juel, cité par le quotidien.

Il a porté plainte au nom de la commune contre l'imam pour «violences psychiques» à l'encontre de cette femme, délit passible d'une amende et de trois ans de prison. «Il est important d'envoyer un signal clair aux imams et aux prédicateurs qui pratiquent la charia pour leur rappeler qu'elle est punissable au Danemark», a-t-il ponctué.

Le ministre de l'Immigration Mattias Tesfaye a jugé ce document «choquant».

Lire aussi:

Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
«Pas que ça à faire»: un policier traîné sur plusieurs mètres par un automobiliste à Agen
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Tags:
Danemark, imams, imam, divorce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook