Europe
URL courte
Par
4174
S'abonner

Alors que l’Allemagne, la France et les Pays-Bas ont commandé des millions de tests rapides, lesquels permettent d’obtenir un résultat en 15 minutes, la Belgique n’a toujours rien fait, dénonce le quotidien flamand Het Laatste Nieeuws, auprès duquel le ministre de la Santé s’est justifié.

Deux millions de tests rapides commandés aux Pays-Bas, cinq en France, neuf en Allemagne, et zéro en Belgique, affirme Het Laatste Nieuws (HLN) samedi 10 octobre. Considéré comme un élément important pour la future stratégie de dépistage du gouvernement, le test rapide arrivera dans le plat pays bien en retard par rapport à ses voisins. Le ministre fédéral de la Santé, Franck Vandenbroucke, a livré son explication.

«Ces tests sont en cours de validation», indique-t-il au quotidien néerlandophone, confirmant qu’aucune commande n’a encore été passée.

«Ce n‘est qu’une fois le processus terminé que nous déterminerons quelle sera la meilleure manière de les utiliser. Nous nous concerterons avec les experts», explique-t-il.

En suivant le calendrier, la Belgique pourrait passer commande vers fin octobre, mais serait alors confrontée au risque d’une rupture de stock. «Deux ans pour former un gouvernement, faudrait pas brusquer non plus, chacun son rythme», tacle sur Twitter Pierre Schaus, professeur à l’Université catholique de Louvain.

En quoi consiste le test rapide?

Ce type de test se divise en deux catégories: moléculaire et anticorps. Ils permettent d’obtenir un résultat très rapide, environ 15 minutes, mais doivent être effectués par un professionnel de santé. Le prélèvement se fait par écouvillon au niveau du nez ou de la gorge. À l’instar d’un test de grossesse, une ligne (négatif) ou deux (positif) s’affichent sur le dispositif.

Selon un professeur interrogé par HLN, le test rapide pourrait s’avérer très utile pour détecter rapidement des cas dans les hôpitaux, maisons de repos et de soins. Certains hôpitaux ont d’ailleurs pris les devants en achetant eux-mêmes des tests rapides et n’attendent que l’autorisation du gouvernement pour en faire usage.

Lire aussi:

Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Tags:
hôpital, commande, Covid-19, tests, Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook