Europe
URL courte
Par
121329
S'abonner

Le système de transport de l’île grecque d’Astipalée passera complètement à l’électricité en six ans dans le cadre d’un projet écologique mené par Volkswagen. Cela concerne aussi bien les véhicules publics que privés, indique un communiqué publié sur le site du constructeur allemand.

Le constructeur automobile allemand Volkswagen a obtenu une île grecque entière afin d’y réaliser une expérience de transport écologique, indique une publication diffusée sur son site.
Astipalée, l’une des îles principales de l’archipel du Dodécanèse, visitée par 72.000 touristes par an, devra être dotée d’un système vert de transport d’ici six ans pour créer un modèle de mobilité climatiquement neutre.

Dans le cadre du projet, environ 1.500 voitures à moteur à combustion interne seront remplacées par des véhicules électriques. En plus de cela, la transformation du système de location de voitures prévoit la mise en place de scooters et vélos électriques à travers cette île dont la superficie est de 100 kilomètres carrés.

Des transports neutres en carbone

Les voitures des entreprises locales ainsi que les véhicules utilitaires comme les voitures de police, celle des services d'urgence et les flottes du secteur public seront également électrifiés.

Volkswagen envisage d’installer ses chargeurs Elli pour arriver à environ 230 points de charge privés et plusieurs points publics.

Attaché aux objectifs de l’accord de Paris, le constructeur vise à devenir climatiquement neutre vers 2050. Il pense à investir quelque 33 milliards d'euros dans l'électromobilité au cours des cinq prochaines années et à lancer environ 75 nouveaux modèles électriques d'ici 2029.

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
Tags:
transports, écologie, voiture électrique, Grèce, Volkswagen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook