Europe
URL courte
Par
3262
S'abonner

Alexandre Loukachenko a une nouvelle fois abordé la question d’une nouvelle constitution. Il estime qu’après son adoption, la vie dans le pays continuera, soulignant que le peuple biélorusse n’a pas besoin de fractures et catastrophes.

La Biélorussie devrait adopter une nouvelle loi fondamentale «sans catastrophe», a déclaré Alexandre Loukachenko lors d’une visite sur un site nucléaire.

«Nous adopterons une nouvelle constitution. Chez nous la vie se poursuivra, sans bouleversement ni catastrophe. Les Biélorusses n’en ont pas besoin», a-t-il déclaré.

Mi-août, le Président avait déclaré qu’il travaillait sur une troisième version de la loi fondamentale car les deux premières n’étaient pas satisfaites. Il avait alors précisé que la mise en place du texte de la nouvelle constitution devait être accompagnée de la formation d’une vision unie sur ce que le pays devra devenir.

Le projet de constitution sera soumis à un débat public, puis à un référendum, avait-il alors promis.

Le président de la chambre basse du Parlement biélorusse avait également déclaré que la demande de changements avait mûri au sein de la société. Il a donc chargé les députés de sonder l’opinion publique.

Situation politique en Biélorussie

Alexandre Loukachenko a remporté la présidentielle du 9 août selon la commission électorale centrale qui a annoncé qu’il avait recueilli 80,1% des voix. De son côté, l’opposition estime que la victoire revient à sa principale rivale Svetlana Tikhanovskaïa qui comptabilise officiellement 10,8% des voix. Des manifestations ont éclaté en Biélorussie après le scrutin.

Les forces de l’ordre ont tenté de réprimer les manifestations par des mesures musclées. Trois protestataires ont été tués selon les chiffres officiels. Plus de 6.000 personnes ont été interpellées.

Un conseil de coordination pour la transition du pouvoir créé dans le pays à l'initiative de Svetlana Tikhanovskaïa demande la tenue de négociations et de nouvelles élections. Le parquet général biélorusse a ouvert une enquête pénale pour des appels au renversement du pouvoir.

Intervenant devant des ouvriers à Minsk le 17 août, Loukachenko a déclaré qu’une nouvelle élection présidentielle pourra se tenir en Biélorusse si le peuple vote pour une nouvelle constitution.

Lire aussi:

Crachats, injures, huées: des journalistes de nouveau pris à partie par des anti-pass – images
Le nombre de nouveaux cas de Covid au-dessous des 20.000 en France
Un amiral américain décrit le cas où l’Otan tirerait sur des navires russes
Tags:
Alexandre Loukachenko, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook