Europe
URL courte
Par
10416
S'abonner

L'enquête, qui a débuté il y a environ un an, vise «plus de 70 suspects et plusieurs associations soupçonnées d'appartenir et de soutenir les organisations terroristes des Frères musulmans* et du Hamas», indique dans un communiqué du bureau des procureurs de la région de Styrie (sud-est).

Parmi les suspects, 30 ont reçu l'ordre de se présenter à la police pour être interrogés.

Le parquet mentionne «des soupçons de formation d'organisation terroriste, de financement du terrorisme et de blanchiment d'argent».

«S'attaquer aux racines de l'islam politique»

«Cette action n'est pas dirigée contre les musulmans ou la communauté religieuse musulmane», selon la même source, mais «ces mesures visent au contraire à protéger les musulmans, dont la religion sert de prétexte pour répandre des idéologies subversives».

Les perquisitions, qui ont eu lieu en Styrie, Carinthie, Basse-Autriche et à Vienne, ont pour objectif de «s'attaquer aux racines de l'islam politique», a commenté de son côté le ministre de l'Intérieur, Karl Nehammer.

«Nous agissons de toute notre force contre ces organisations criminelles, extrémistes et inhumaines», a-t-il réagi.

Au lendemain de l'attentat, le chancelier conservateur Sebastian Kurz a réitéré sa détermination à combattre l'islam politique.

Attaque de Vienne

Lundi dernier, un sympathisant du groupe djihadiste Daech* avait ouvert le feu dans un quartier animé de Vienne, faisant quatre morts, dans la première attaque de ce type depuis des décennies en Autriche.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, et Clément Beaune, secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, sont tous les deux attendus à Vienne dans la journée afin de rendre un hommage aux victimes de l'attentat.

M.Beaune s'entretiendra avec M.Kurz ainsi qu'avec le chef de la diplomatie autrichienne, Alexander Schallenberg.

Au programme des discussions, «la réponse européenne au terrorisme, notamment le renforcement des contrôles aux frontières extérieures européennes, le traité de Schengen et la lutte contre la haine en ligne au niveau européen», selon l'ambassade de France en Autriche.

Emmanuel Macron avait également initialement prévu une visite ce lundi mais il a dû la reporter et tiendra à la place, à une date non précisée, une vidéoconférence avec M.Kurz.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Un coup d'État a échoué au Soudan
L'Azerbaïdjan intercepte plus d'une demi tonne d'héroïne destinée à l'Europe
La France obtient le soutien des Européens face à Washington
Tags:
Europe, International, Actualités, Vienne (Autriche), Autriche, raid, perquisition
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook