Europe
URL courte
Par
372518
S'abonner

Emmanuel Macron a proposé de «réformer en profondeur» l’espace Schengen et de créer un «véritable conseil de sécurité intérieure» pour faire face à la menace terroriste.

L’espace Schengen doit devenir un espace de sécurité bien gouverné et doté de frontières extérieures renforcées, a déclaré ce mardi 10 novembre le Président français Macron à l’issue d’une visioconférence portant sur la réponse européenne à la menace terroriste.

«Nous devons réformer l’espace Schengen pour qu’il soit aussi un espace de sécurité ce qui suppose de renforcer la sécurité des frontières extérieures de l’Union européenne, de nettement améliorer les mécanismes d’évaluation du fonctionnement de Schengen […], de renouveler la gouvernance de cet espace, qui ne fait pas aujourd’hui l’objet d’un suivi politique régulier englobant l’ensemble des politiques concernées, qu’il s’agisse des frontières, d’asile-migration, de sécurité intérieure», a indiqué M.Macron.

La promesse de protéger les frontières extérieures n’a pas été tenue

Le Président a rappelé qu’en créant un espace de libre circulation sans frontières intérieures, les pays de l’espace Schengen ont promis de sécuriser ses frontières extérieures mais que cette «promesse n’a pas été suffisamment tenue».

Selon lui, les opinions publiques des États confrontés à la menace terroriste n’accepteront pas longtemps les frontières ouvertes, si l’on ne réforme pas «en profondeur» l’espace Schengen, puisqu’il y a des liens entre l’immigration clandestine et le terrorisme et «l’attentat de Nice malheureusement en est aussi l’illustration».

Emmanuel Macron a en outre proposé de créer «un véritable conseil de sécurité intérieure».

Il a indiqué que ce projet de réforme serait présenté ces prochains jours aux autres pays européens pour pouvoir avancer et réformer Schengen pour «permettre la liberté en sécurité».

Mini-sommet sur la réponse européenne à la menace terroriste

La visioconférence sur la réponse européenne à la menace terroriste a réuni le Président Macron, le chancelier autrichien Sebastian Kurz, la chancelière fédérale allemande Angela Merkel, le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Mme von der Leyen a de son côté annoncé, après la rencontre, que la Commission européenne dévoilerait un nouveau programme contre le terrorisme le 9 décembre.

Lire aussi:

Malgré les avertissements, un tiers des Français prévoient de «partir» pour Noël
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Tags:
menace terroriste, Europe, réforme, Espace Schengen, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook