Europe
URL courte
Par
19814
S'abonner

Lech Walesa, ancien Président polonais et l’un des hommes politiques les plus connus de ce pays, estime que la Pologne et la Russie devraient établir des rapports de bon voisinage car leurs différends profitent à des tiers.

Dans une interview accordée à RIA Novosti, le prix Nobel et ex-Président polonais Lech Walesa aborde le problème des relations entre la Pologne et la Russie.

«Le Seigneur a fait en sorte que nous soyons voisins. Nous ne sommes pas en état de déplacer la Russie ou la Pologne. Si c'est au-delà de nos possibilités, il faut rendre enfin nos relations agréables. J'ai tenté de le faire avec Eltsine... Une entente entre nous profiterait aux uns et aux autres. Pour l'instant, nos querelles ont pour effet de générer une situation dans laquelle un pays tiers en tire avantage», estime M.Walesa.

Les États-Unis «au premier chef, mais pas seulement», détaille-t-il.

L’ex-Président polonais, en fonction de 1990 à 1995, affirme que sa défaite électorale a empêché des changements dans les relations entre les deux pays.

«Si j'étais resté pour un second mandat, il n'y aurait pas eu les problèmes actuels.»

«Nous avons de mauvais politiques»

Il explique également pourquoi les dirigeants polonais préfèrent acheter du gaz liquéfié aux États-Unis plutôt que du gaz naturel russe livré par pipeline. La cause en est selon lui dans la qualité des hommes politiques.

«C'est parce que nous avons de mauvais politiques qui ne savent pas compter.»

«Moscou est toujours plus près de Gdansk que Washington. C'est pourquoi cela sera toujours plus avantageux. Il faut que nous soyons plus sages, que nous réalisions ce qui est avantageux et ce qui se trouve plus près», soutient Lech Walesa.

Les autorités polonaises avaient précédemment annoncé leur intention de renoncer à l'achat de gaz russe ou de le réduire au minimum. Ces derniers temps, la Pologne a signé plusieurs contrats à long terme portant sur l'achat de gaz liquéfié aux États-Unis.

Lire aussi:

La manifestation contre la loi Sécurité globale se poursuit place de la République, à Paris
Une «méga-catastrophe» menace les États-Unis, selon des experts
Véhicules embrasés, heurts et gaz: Paris se mobilise de nouveau contre la loi Sécurité globale – images
Tags:
Lech Walesa, Pologne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook