Europe
URL courte
Par
12227
S'abonner

L’Eurovision 2021 accueillera les 41 pays déjà désignés pour participer aux demi-finales et à la finale de l’édition 2020, annulée pour cause de Covid-19. Les artistes devront au préalable fournir un enregistrement de leur performance.

Les organisateurs de l’Eurovision ont détaillé dans un communiqué les modalités de la prochaine édition, après l’annulation de l’événement en 2020 à cause du coronavirus. Les demi-finales et la finale du concours se dérouleront bien à Rotterdam, les 18, 20 et 22 mai.

La ville néerlandaise accueillera les artistes des 41 pays qui auraient dû concourir en 2020, les organisateurs ayant choisi de ne pas procéder à un nouveau tirage au sort. Une décision qui permettra aux spectateurs ayant déjà acheté leurs billets de bien voir représenter leur pays.

«Avec les mêmes pays participants que l'année dernière, le Groupe de Référence [comité exécutif de l’événement, ndlr] a décidé qu'il était logique tant pour les détenteurs de billets que pour les diffuseurs de conserver les mêmes tirages des demi-finales qu'en 2020», explique Martin Österdahl, superviseur exécutif du concours dans le communiqué.

Des enregistrements préalables

Pour éviter une nouvelle annulation en 2021, les artistes devront néanmoins enregistrer leur performance au préalable. Cet enregistrement sera diffusé le jour du concours, au cas où l’artiste ne pourrait pas monter sur scène à Rotterdam en raison de la pandémie de Covid-19.

Ces sessions d’enregistrement seront encadrées par un membre de l’organisation, pour ne pas nuire à l’équité du concours. Elles devront être réalisées en studio et sans public, en une heure maximum, avec la possibilité de faire trois prises. Aucune modification de la voix ne pourra être apportée en post-production.

Mi-septembre, l’Eurovision avait déjà annoncé quatre scénarios pour la tenue de l’évènement en 2021. Le plus pessimiste d’entre eux évoquait un concours sans public et sans activités à Rotterdam, les artistes se produisant depuis leurs pays respectifs.

Lire aussi:

La manifestation contre la loi Sécurité globale se poursuit place de la République, à Paris
Une «méga-catastrophe» menace les États-Unis, selon des experts
Véhicules embrasés, heurts et gaz: Paris se mobilise de nouveau contre la loi Sécurité globale – images
Tags:
musique, enregistrement, Covid-19, Eurovision
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook