Europe
URL courte
Par
1103
S'abonner

L’homme, qui a tenté d’enfoncer la grille d’entrée de la chancellerie allemande avec sa voiture, avait déjà commis un acte similaire en 2014. Les flancs de son véhicule portaient déjà une inscription à caractère politique, comme lors de l’incident de ce 25 novembre.

L’automobiliste qui a voulu enfoncer les grilles d'entrée de la chancellerie d’Angela Merkel n’en était pas à son coup d’essai, rapporte l’agence Associated Press citant le ministère allemand de l'Intérieur.

En 2014, le suspect avait en effet foncé dans la même grille avec un véhicule similaire, sans causer de dégâts. À l’époque, sa voiture arborait déjà un slogan politique peint sur ses portières, dénonçant le changement climatique. L’homme avait alors été placé en garde à vue.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Steve Alter, a déclaré qu'il ne savait pas si le suspect était répertorié comme une menace potentielle.

Deux inscriptions sur la voiture

Ce 25 novembre, un automobiliste de 54 ans a percuté la grille d’entrée de la chancellerie à Berlin, avant d’être interpellé par la police. Deux messages en allemand étaient inscrits sur les flancs de sa Volkswagen: «Stop aux politiques de mondialisation» d’un côté et «Vous, foutus tueurs d'enfants et de personnes âgées» de l’autre.

L’homme a percuté la grille à faible vitesse, a annoncé à la presse le porte-parole de la police berlinoise, Thilo Cablitz. Une enquête a été ouverte pour déterminer si le suspect présente des troubles psychologiques et comprendre quelles étaient ses réelles motivations.

Le bureau d’Angela Merkel a déclaré que la chancelière et les autres membres du gouvernement ne courraient aucun danger et que la grille n’avait subi que des dégâts mineurs.

L’incident est survenu alors qu’Angela Merkel tenait une visioconférence avec les dirigeants des Länder, au sujet d’une éventuelle prolongation du confinement partiel en Allemagne.

Lire aussi:

Il fonce sur les gendarmes dans le Gard en projetant leur véhicule huit mètres plus loin
Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
Le Drian: «Il est urgent de dire à l'Iran que cela suffit»
Tags:
Volkswagen, Angela Merkel, chancelière, chancellerie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook