Europe
URL courte
Par
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (37)
2406
S'abonner

Le Président biélorusse, Alexandre Loukachenko, a déclaré qu’il ne dirigerait plus la Biélorussie après l’adoption de la nouvelle Constitution et n’avait donc aucune raison de l’adapter à ses besoins.

L’État biélorusse sera dirigé par une autre personne sous la nouvelle Constitution biélorusse qui est en voie de préparation, a déclaré ce vendredi 27 novembre le Président Alexandre Loukachenko.

«Je ne fais pas cette Constitution pour moi-même. Je ne serai plus votre Président sous la nouvelle Constitution. Calmez-vous», a indiqué M.Loukachenko.

Le chef d’État a assuré qu’il n’admettrait jamais «des fraudes lors de la procédure d’adoption de la Constitution ou des falsifications pendant les élections qui seront organisées selon la nouvelle Constitution».

«Même si je sais que ce ne sera pas ce que je veux. Pourquoi? Parce que le peuple biélorusse doit passer par là. Il vaut mieux le faire maintenant, sans guerre», a estimé M.Loukachenko.

Le Président avait précédemment annoncé que le projet de Constitution modernisée serait soumis à un débat public, début 2021. Selon le chef de l'État, la troisième édition est en cours de préparation, les deux précédentes ne lui ayant pas convenu.

M.Loukachenko avait souligné que c’était au peuple biélorusse de décider comment serait la future Constitution censée refléter une vision commune de l’avenir du pays.

Manifestations et préparation d’une nouvelle Constitution

Des manifestations continuent en Biélorussie depuis l’élection présidentielles du 9 août. Selon la Commission électorale centrale, M.Loukachenko a remporté le vote avec 80,1% des voix, mais l'opposition conteste ces résultats.

Intervenant devant des ouvriers à Minsk le 17 août, M.Loukachenko a déclaré qu’une nouvelle élection présidentielle pourrait se tenir en Biélorusse si le peuple votait pour une nouvelle constitution.

Les autorités ont invité leurs concitoyens, les partis politiques et associations à formuler des propositions d’amendements à la Constitution avant le 25 octobre. La date butoir a ensuite été repoussée. Les députés à la Chambre des représentants doivent analyser et généraliser les propositions. Le plan de réforme fera l’objet de discussions lors de la prochaine Assemblée populaire de Biélorussie, qui doit se tenir cet hiver.

Dossier:
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (37)

Lire aussi:

La France recense le plus grand nombre journalier d’admissions en réanimation depuis début novembre
Le chef du Conseil scientifique prévient du risque d'une situation extrêmement difficile dès la mi-mars en France
Emmanuel Macron pourrait annoncer le 3e confinement ce mercredi, selon le JDD
Tags:
Constitution, réforme constitutionnelle, Alexandre Loukachenko, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook