Europe
URL courte
Par
11128
S'abonner

Les autorités danoises enquêtent sur le rôle des services secrets américains dans l'achat par le Danemark de F-35 américains. Le scandale a déjà coûté leur poste aux chefs du renseignement danois et l'opposition accuse les autorités d'accorder plus d'importance aux intérêts des États-Unis qu'aux intérêts de leur peuple.

La radio et télévision suisse SRF a publié sur son site un article abordant le scandale lié à l'achat par le Danemark en 2016 de chasseurs américains F-35. Les autorités danoises soupçonnent les services de renseignement américains d'espionnage et de pression faite afin que le pays opte pour leur achat.

Selon la SRF, la Suisse est actuellement dans la même situation d'achat d'avions, comme le Danemark il y a cinq ans.

Un accord secret

En 2014, a été révélé un accord secret entre le Danemark et les États-Unis sur la surveillance du trafic Internet et téléphonique à travers le royaume scandinave.

Selon le gouvernement danois, il contenait une clause stipulant que les sources danoises ne devaient pas être exploitées.

«Maintenant, il s'avère que c'est arrivé de toute façon», signale la SRF.

Selon les Danois, les services secrets américains auraient pu profiter des informations interceptées afin d'influencer le renseignement militaire danois, ce qui a eu pour résultat l'achat d’avions américains par le gouvernement danois.

Ces soupçons sont suffisamment justifiés étant donné que «le gouvernement danois a remplacé toute la direction du service de renseignement au cours de cette année et a mis en place une commission d'enquête».

Priorité aux intérêts américains

«La grande question est maintenant de savoir si les services secrets danois ont accordé plus d'importance aux intérêts des États-Unis qu'aux intérêts du peuple danois», s'interroge la SRF.

Et d'ajouter: «Mais il est clair que les Américains ont de toute évidence pu accéder à toutes les sources au Danemark au cours des quatre ou cinq dernières années».

De l'avis de la SRF, le renseignement danois se trouvait sous la surveillance des services secrets américains.

Les réactions internationales sont toujours prudentes. Pour l'heure, seule la Suède dont le chasseur Gripen avait un temps intéressé le Danemark a annoncé son «intention d'enquêter sur les allégations d'espionnage». Le gouvernement suédois a fait savoir qu'il considérait de manière très critique l'utilisation des canaux des services de renseignement à des fins économiques.

Lire aussi:

Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
Des centaines d’étudiants font la queue à Paris pour les distributions alimentaires – vidéo
Tags:
Service de renseignement danois (PET), F-35 Lightning II, Danemark
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook