Europe
URL courte
Par
18929
S'abonner

Alors que le ministre britannique de la Défense Ben Wallace a évoqué dans une interview au Telegraph le comportement «préoccupant» de la Russie dans les eaux et les cieux britanniques, la porte-parole de la diplomatie russe a martelé que ces déclarations relevaient d’une volonté de faire pression sur la Russie à l’aide d’accusations sans fondement.

Pour faire pression sur la Russie, Londres utilise des accusations sans fondement, a déclaré Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, commentant les déclarations du secrétaire d'État britannique à la Défense Ben Wallace.

«Londres continue d'utiliser des accusations non confirmées pour exercer des pressions sur la Russie et maintenir un sentiment antirusse dans la société britannique. L'objectif final est évidemment la justification de la politique agressive de l'Otan en général et du Royaume-Uni en particulier», a-t-elle souligné.

Moscou, selon Maria Zakharova, est également surpris par la thèse de Wallace sur le prétendu «comportement préoccupant de la Russie» qui se manifeste «dans une activité accrue près des frontières maritimes et aériennes du Royaume-Uni».

Les démarches «préoccupantes» de la Russie

Plus tôt, le ministre britannique avait déclaré au quotidien Telegraph que le comportement de la Russie était «préoccupant», en raison de l'augmentation de l'activité russe dans les eaux et les cieux britanniques.

Selon Wallace, le Royaume-Uni veut des relations avec le «peuple russe», mais il a prévenu que ce ne serait pas facile parce que la Russie aurait «utilisé un agent neurotoxique dans les rues d'Angleterre». Le ministre a estimé également que Londres aura du mal à établir des relations avec Moscou à cause de ces événements.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Le variant sud-africain pourrait «traverser» le vaccin Pfizer, selon une étude israélienne
Tags:
Maria Zakharova, Royaume-Uni, Russie, politique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook