Europe
URL courte
Par
7160
S'abonner

Le Premier ministre estonien Jüri Ratas a annoncé sa démission sur fond de scandale de corruption lié à l'octroi d'un prêt d'État au promoteur immobilier Porto Franco.

Ce mercredi 13 janvier, le Premier ministre estonien Jüri Ratas a annoncé quitter son poste suite à un scandale de corruption autour de l'octroi d'un prêt d'État au promoteur immobilier Porto Franco.

«En politique, afin de remédier à des situations compliquées, il faut faire des choix très difficiles. Dans la situation actuelle, guidé par mes valeurs, j'ai pris la décision de démissionner du poste de Premier ministre de la République d’Estonie», a-t-il dit sur Facebook devant des journalistes.

M.Ratas a expliqué que sa décision a été prise après des consultations avec la faction du Parti du centre ainsi qu'avec ses proches collaborateurs. «Des solutions différentes semblaient possibles, mais une seule d’entre elles est correcte», a-t-il ajouté.

La veille, Mihhail Korb, secrétaire général du Parti du centre, avait annoncé qu’il quitterait son poste suite au scandale de corruption, plaidant toutefois son innocence.

Scandale de corruption

Mardi, le bureau du procureur estonien et la police de sécurité ont soulevé des soupçons de délits contre le Parti du centre, le secrétaire général Mihhail Korb, la conseillère du ministre des Finances Kersti Kracht, l’entrepreneur Hillar Teder ainsi que contre deux autres personnes dont les noms ne sont pas encore connus.

Mihhail Korb et Hillar Teder sont soupçonnés d’avoir conclu des arrangements selon lesquels l’entrepreneur devrait faire un don jusqu’à un million d’euros au Parti du centre, et M.Korb quant à lui influerait la mairie de Tallinn pour qu’elle permette à Porto Franco, affilié à Hillar Teder, de construire des routes d’accès à une installation à un prix réduit.

En outre, Kersti Kracht est soupçonnée d’avoir convenu avec Hillar Teder d’utiliser son influence dans le ministère des Finances pour que Porto Franco obtienne un prêt d’État de presque 40 millions d’euros. Le prêt a été approuvé par le gouvernement. Les 1er juillet et 9 septembre, l’entrepreneur a fait don de 30.000 euros au Parti du centre.

Lire aussi:

Les États-Unis prêts à défendre le Japon avec l’arme nucléaire
Les Tatars de Crimée proposent à Erdogan de se rencontrer sur leur sol
Biden face aux accords de «paix» de Trump pour Israël: «On voit aujourd’hui les limites de l’exercice»
Tags:
premier ministre, corruption, scandale, Estonie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook