Europe
URL courte
Par
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (68)
4232619
S'abonner

Les pays de l’Union européenne peuvent mener des négociations avec les entreprises auxquelles l'UE n'achète pas de vaccins de façon centralisée, comme le fabricant du Spoutnik V, a annoncé ce vendredi à Bruxelles Stefan De Keersmaecker, un représentant de la Commission européenne.

Le porte-parole de la Commission européenne en charge de la Santé, de la Sécurité alimentaire et des Transports, Stefan De Keersmaecker, a commenté la signature du contrat entre la Russie et la Hongrie portant sur l’achat du vaccin Spoutnik V.

«Si un État membre de l'UE veut conclure un accord avec des fabricants de vaccin qui n'ont pas de contrat avec la Commission européenne […], comme, par exemple, le Spoutnik V, il a le droit de le faire. Bien sûr, la Commission européenne insiste sur le fait que tous les vaccins doivent répondre aux critères de sécurité et d’efficacité», a-t-il déclaré lors d’un point presse à Bruxelles ce 22 janvier. Et d’ajouter:

«L'objectif de notre stratégie de vaccination est de créer, avec les pays de l'UE, un portefeuille de vaccins très diversifié et étendu.»

Dans ce contexte, les négociations parallèles avec des entreprises «avec lesquelles nous avons déjà signé des contrats ne sont pas autorisées. Mais s'ils le souhaitent, les États membres de l'UE peuvent mener des négociations et conclure des accords pour des livraisons de vaccins qui ne font pas partie de notre portefeuille», a souligné le porte-parole de l’UE.

Pas d’utilisation «en dehors des frontières nationales»

Il a rappelé que c’est le pays lui-même qui doit autoriser les vaccins qui ne sont pas approuvés par le régulateur européen, après une procédure appropriée.

«Ce vaccin ne doit pas être utilisé en dehors des frontières nationales, il est de la responsabilité de l’État concerné», a précisé Stefan De Keersmaecker.

Contrat signé

Ce 22 janvier, le ministre russe de la Santé Mikhaïl Mourachko a annoncé que le Fonds russe d'investissements directs avait signé un accord avec la Hongrie pour des livraisons du vaccin Spoutnik V dans le pays.

Peu après, lors d’une rencontre avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, le ministre hongrois des Relations économiques extérieures et des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, a déclaré que la Hongrie recevrait deux millions de doses du Spoutnik V.

Le vaccin a été conçu par le Centre d'épidémiologie et de microbiologie Gamaleïa de Moscou. Il est déjà enregistré en Russie, en Biélorussie, en Serbie, en Argentine, en Bolivie, en Algérie, en Palestine, au Venezuela, au Paraguay et au Turkménistan. Selon les dernières estimations, son efficacité est estimée à 95%. Plus de 50 pays ont envoyé des demandes à la Russie.

Dossier:
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (68)

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
Spoutnik V, Hongrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook