Europe
URL courte
Par
2310
S'abonner

La «baisse de rendement sur un site de fabrication» avancée par AstraZeneca ne semble pas avoir convaincu la Commission européenne suite à l’annonce de livraisons de son vaccin moins importantes que prévu. Bruxelles attend davantage d’explication du groupe suédo-britannique.

Des responsables européens veulent que le groupe suédo-britannique AstraZeneca donne «des éclaircissements supplémentaires» sur les raisons pour lesquelles il a dû réduire les fournitures de son vaccin anti-Covid à l’Union européenne pour le premier trimestre de l'année.

«Suite à l'annonce par AstraZeneca d'un manque de livraisons, la commissaire [Stella] Kyriakides a envoyé hier une lettre à la société pour demander des éclaircissements supplémentaires. Dans cette lettre, la commissaire souligne l'importance des livraisons conformes aux délais fixés dans l'accord et réitère que l'augmentation de la capacité de production doit s’opérer en même temps que la conduite d'essais cliniques pour garantir la disponibilité des vaccins le plus rapidement possible», a indiqué Stefan De Keersmaecker, porte-parole de la Commission européenne chargé de la santé lors d’un point presse ce lundi.

​La Commission européenne attend donc de l'entreprise qu'elle «trouve des solutions et exploite toute la flexibilité possible pour assurer des livraisons rapidement», a précisé le porte-parole de la Commission européenne, Eric Mamer, avant d’ajouter que le calendrier de vaccination restera inchangé dans l’UE.

Réduction des livraisons

Le 22 janvier le groupe suédo-britannique a annoncé que les livraisons de son vaccin AstraZeneca/Oxford en Europe, sous réserve de son approbation, prévue le 29 janvier, seront moins importantes que prévu en raison d'une «baisse de rendement» sur un site de fabrication de la chaîne d'approvisionnement européenne.

Alors que l’Union européenne avait initialement réservé jusqu'à 400 millions de doses du médicament, AstraZeneca a promis vendredi de fournir «des dizaines de millions de doses en février et mars» et de continuer à «augmenter les volumes de production».

«À vecteur viral», ce vaccin prend comme support un autre virus (un adénovirus de chimpanzé) transformé et adapté pour combattre le Covid-19. Il est moins cher, plus facile à stocker et à transporter, et donc mieux adapté à une campagne d'immunisation à grande échelle que ceux de ses concurrents de Pfizer-BioNTech et Moderna.

Lire aussi:

Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Plusieurs explosions en Guinée équatoriale font des centaines de blessés et de nombreux morts – images
La SNCF appelle la police pour neutraliser une bande de jeunes agressant les passagers d’un RER
Tags:
AstraZeneca, Covid-19, vaccin, Commission Européenne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook