Europe
URL courte
Par
201453
S'abonner

Le ministre des Finances Olaf Scholz a perdu contenance lundi durant une réunion consacrée à la pandémie, écrit le Bild. Il a attaqué la Commission européenne et sa présidente Ursula von der Leyen pour la stratégie retenue en la qualifiant «de merde» et a déclaré que Berlin ne devait pas «permettre à ce bordel de se répéter.»

Alors que la tension monte face à la gestion chaotique de la campagne de vaccination contre le coronavirus dans l'UE, certains n’en peuvent plus. Lors d’un conseil consacré à la lutte contre l’épidémie le 1er février, le ministre allemand des Finances Olaf Scholz a ainsi taclé la Commission européenne et sa présidente, relate le Bild.

Selon le média, le vice-chancelier et ministre des Finances a dit que la stratégie de vaccination était «vraiment de la merde» et a déclaré qu’il n’avait guère envie que Berlin «permette à ce bordel de se répéter» au sein de ses frontières.

Il n'a pas hésité à appeler la présidente de l’institution Ursula von der Leyen par son nom et à la blâmer pour mauvaise gestion parce que «ce qui se passe à Bruxelles» est un «bordel».

Comme le rapporte le Bild, Angela Merkel l’a laissé parler jusqu’à ce que le nom de la présidente de la Commission européenne soit mentionné.

10 millions d'Allemands vaccinés à la mi-mars, promet Merkel

Le gouvernent allemand fait l'objet de nombreuses critiques pour la lenteur de sa campagne de vaccination nationale par rapport à des pays comme le Royaume-Uni.

Dix millions de personnes y seront vaccinées contre le nouveau coronavirus d'ici fin mars (pour 83 millions d’habitants), a déclaré mardi Angela Merkel face aux critiques.

«Soit on dit que nous serons déjà en mesure de vacciner 10 millions de personnes au premier trimestre, soit d'autres diront "seulement" 10 millions; mais quoi qu'il en soit, cela augmentera», a déclaré la chancelière à la chaîne ARD.

Elle s'est dite ouverte à l'idée d'utiliser le vaccin anti-Covid russe en Europe suite à la parution de résultats scientifiques positifs sur son efficacité et afin d’accélérer la campagne de vaccination.

Lire aussi:

Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Les pilotes d'un Boeing 737 MAX arrêtent un moteur en plein vol
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Tags:
Ursula von der Leyen, Commission européenne, obligation vaccinale, vaccin, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook