Europe
URL courte
Par
12642
S'abonner

Toutes les manifestations publiques étant interdites depuis mars 2020 en Russie, les diplomates d'Allemagne, de Pologne et de Suède qui ont été déclarés personae non gratae pour y avoir participé ont violé la législation du pays, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

Les diplomates d'Allemagne, de Pologne et de Suède comprenaient qu'ils violaient la législation russe en participant aux manifestations parce que celles-ci n’étaient pas autorisées, a déclaré Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères. D’ailleurs, a-t-elle rappelé, toutes les manifestations publiques sont interdites depuis mars 2020.

«Les diplomates étrangers le savaient très bien. Ainsi, la participation des membres du personnel des consulats généraux de Suède et de Pologne et de l'ambassade d'Allemagne aux actions du 23 et du 31 janvier représente non seulement une ingérence dans les affaires intérieures de la Russie, mais aussi une violation, délibérée et consciente, des lois du pays hôte», a-t-elle souligné lors d’une conférence de presse.

Elle a évoqué dans ce contexte la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques:

«Sans préjudice de leurs privilèges et immunités, toutes les personnes qui bénéficient de ces privilèges et immunités ont le devoir de respecter les lois et règlements de l’État accréditaire.»

Il s’agit des membres du personnel des consulats généraux de Suède et de Pologne à Saint-Pétersbourg et de l'ambassade d’Allemagne à Moscou.

Actions non-autorisées

La semaine dernière, le ministère des Affaires étrangères a déclaré personae non gratae les diplomates qui ont participé aux manifestations non-autorisées en Russie.

Malgré des avertissements répétés des autorités, notamment sur le risque de contamination par le Covid-19, des manifestations se sont déroulées dans différentes villes de Russie, sans l’aval des autorités, le 23 janvier et se sont poursuivies le 31, ainsi qu'après la décision de la justice au sujet d’Alexeï Navalny. Des organisateurs de ces actions ainsi que des participants ont été interpellés dans le cadre d’affaires pénales, accusés d'attaques contre les forces de l’ordre.

Le porte-parole du Président, Dmitri Peskov, avait précédemment qualifié de provocateurs les organisateurs de ces manifestations. Selon Vladimir Poutine, chacun a le droit de faire connaître son point de vue, mais «tout ce qui dépasse le cadre de la loi est non seulement contre-productif, mais également dangereux».

Le ministère des Affaires étrangères avait pour sa part conseillé aux politiciens étrangers qui commentent la situation concernant Alexeï Navalny de respecter le droit international et de s'occuper des problèmes de leurs propres pays.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Sanctions contre la Russie, le Venezuela et la Birmanie: «une erreur stratégique majeure commise par l’UE»
Tags:
expulsions, diplomates, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook