Europe
URL courte
Par
11142
S'abonner

Mario Draghi, ancien président de la Banque centrale européenne, a confirmé au Président italien Mattarella qu'il était en mesure de former un gouvernement en Italie.

L'ancien président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, 73 ans, a accepté le poste de Premier ministre italien, présentant ce vendredi 12 février au Président du pays, Sergio Mattarella, la composition de son nouveau gouvernement.

Luigi di Maio, ancien dirigeant du Mouvement 5 étoiles, premier parti représenté au parlement, conserve son poste de ministre des Affaires étrangères, selon M.Draghi. Luciana Lamorgese restera ministre de l'Intérieur et Lorenzo Guerini ministre de la Défense.

Luciana Lamorgese restera ministre de l'Intérieur et Lorenzo Guerini ministre de la Défense.

Giancarlo Giorgetti, haut responsable de la Ligue, est nommé à l'Industrie, et Andrea Orlando, du Parti démocrate, récupère le ministère du Travail. La juge à la Cour constitutionnelle Marta Cartabia sera placée à la tête du ministère de la Justice. Le directeur général de la Banque d'Italie et ancien conseiller à la Commission européenne Daniele Franco devient ministre de l'Économie. 

Création d’un nouveau ministère

Roberto Cingolani, un physicien spécialiste de l'intelligence artificielle, est désigné à la tête du ministère de la Transition écologique.

Il s’agit d’une structure foncièrement nouvelle, qui devrait reprendre une partie des fonctions des ministères de l’Environnement et de Développement économique.

La composition du cabinet de Mario Draghi illustre sa volonté de mélanger «technocrates» et «politiques» au sein d'un gouvernement appelé à réussir la campagne de vaccination et surmonter la crise économique en Italie due à la pandémie de Covid-19, selon Reuters.

Le 27 janvier, Giuseppe Conte avait présenté sa démission du poste de Premier ministre auprès du Président, ouvrant ainsi officiellement le processus de sortie de crise gouvernementale. M.Draghi, mandaté la semaine dernière par le Président en vue de former un nouveau cabinet, avait enchaîné ces derniers jours les consultations avec les partis politiques pour obtenir leur soutien.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Tags:
Sergio Mattarella, Mario Draghi, premier ministre, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook