Europe
URL courte
Par
4216
S'abonner

Les infections par les variants du Covid-19 ne cessent d’augmenter en Allemagne, notamment via la souche britannique. La situation empire dans les régions frontalières avec la France.

Alors qu’Angela Merkel s’est dite favorable à un assouplissement des restrictions sanitaires en Allemagne, le porte-parole de son gouvernement s’est montré plus prudent, mettant en garde contre la circulation des nouveaux variants.

Steffen Seibert a en effet déclaré que le nombre d’infections liées à ces variants étaient en hausse et que la part de la souche britannique atteignait 20 à 25% des cas. Ce chiffre pourrait encore s’élever, a-t-il ajouté.

«Le bon développement qui nous a mené à un nombre d'infections chutant chaque jour est désormais derrière nous. Les chiffres augmentent à nouveau, la proportion de mutations plus dangereuses et clairement plus infectieuses augmente», a ainsi regretté le porte-parole du gouvernement lors d’un briefing.

Inquiétude aux frontières

Steffen Seibert a par ailleurs souligné que la situation sanitaire était difficile dans les régions frontalières, où le virus se propage rapidement. Il a précisé que des consultations avec les autorités françaises étaient prévues sur ce sujet.

Ce 22 février, l’Allemagne envisageait d’ailleurs de classer la Moselle, l’un des départements français les plus touchés, en «zone à forte incidence», voire en «zone touchée par les variants du virus», selon le groupe de presse régional Funke. La région de la Sarre souhaiterait pour sa part installer un centre de test franco-allemand permettant aux frontaliers des deux pays de se faire tester.

L’Allemagne, partiellement confinée depuis le 2 novembre, envisage un assouplissement des mesures restrictives. Ce 22 février, les écoles et jardins d’enfants ont repris des activités limitées dans certaines régions. Le 1er mars doit marquer la réouverture des salons de coiffure.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Sans commentaire: Moscou ne se prononce pas sur une supposée expulsion mutuelle de diplomates avec Paris
Tags:
confinement, frontière, Moselle, Covid-19, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook