Europe
URL courte
Par
4613199
S'abonner

Un parlementaire de l’opposition ukrainienne a dénoncé la rhétorique belliciste de Kiev qui fait croire que le pays se prépare à une véritable guerre en Crimée ou dans le Donbass.

Des préparatifs à une guerre réelle sont en cours en Ukraine, à en juger d’après les appels «à tuer, à faire exploser, à masser les troupes» qui se font entendre en permanence dans le pays, a déclaré ce mercredi 3 mars Renat Kuzmin, député du parti Plateforme d’opposition-Pour la Vie (OPZZH) au parlement, avocat et ancien vice-procureur général.

«Pourquoi l'état-major général d'Ukraine déclare-t-il avoir commencé les préparatifs de combats de rue? Dans quelles rues vont-ils se battre? À Donetsk et Lougansk ou à Simferopol et Sébastopol?», s’est demandé M.Kuzmin à l’antenne de la chaîne de télévision 112 Ukraïna.

Leonid Kravtchouk, chef de la délégation ukrainienne au groupe de contact tripartite de Minsk pour le conflit dans le Donbass, a récemment déclaré que les accords de Minsk ne seraient pas respectés, rappelle le député.

«C’est une véritable préparation à une guerre», a conclu M.Kuzmin.

Déclarations bellicistes en Ukraine

Des experts et personnalités politiques ukrainiens font régulièrement des déclarations bellicistes antirusses.

Un analyste politique, Zinoviy Svereda, a notamment proposé de «faire un Pearl Harbor pour la flotte russe» et de faire exploser le pont de Crimée dans le détroit de Kertch. Une ancienne députée à la Rada suprême, Tetiana Chornovol, a appelé à préparer une opération militaire contre la Crimée.

Les parlementaires russes qualifient ces propos de vides de sens. Les politiciens ukrainiens, qui exhortent à «s'emparer» de territoires et à lancer une guerre, tentent de détourner l'attention des Ukrainiens des problèmes internes de leur pays, a notamment déclaré Alexandre Cherine, premier vice-président du Comité de défense de la Douma (chambre basse russe).

Une déclaration faite sur une chaîne TV en disgrâce

La chaîne 112 Ukraïna, qui a donné la parole au député Kuzmin, figure parmi les chaînes TV sanctionnées début février par le Président ukrainien Volodymyr Zelensky pour une période de cinq ans.

Les restrictions incluent le blocage des actifs, l'interdiction du transfert de leurs droits de propriété intellectuelle et l'arrêt de la diffusion. Trois chaînes associées à Viktor Medvedtchouk, l'un des chefs de file de Plateforme d'opposition-Pour la vie, ont cessé de diffuser, mais restent actives sur YouTube.

Les journalistes des chaînes sanctionnées en ont lancé une nouvelle baptisée «Première chaîne indépendante», mais sa diffusion a été bloquée fin février par les autorités ukrainiennes.

Lire aussi:

Sang, sueur et larmes: des chercheurs désignent les ingrédients pour créer du béton sur Mars
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Contrôle de police à Stains: «J'ai cru que c'était des voleurs, des agresseurs», affirme le conducteur blessé par balles
Tags:
Ukraine, Donbass, Crimée, guerre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook