Europe
URL courte
Par
101007
S'abonner

Après un article paru dans Les Échos qui affirmait que Moscou et Paris avaient procédé à une expulsion mutuelle de diplomates dans le plus grand secret, le ministère russe des Affaires étrangères et l’ambassade de Russie à Paris ont déclaré qu’ils ne feraient aucun commentaire sur le sujet.

Le ministère russe des Affaires étrangères n'a pas souhaité commenter l’information parue dans Les Échos au sujet d’une expulsion mutuelle secrète de diplomates des deux pays à la fin de l’année dernière.

«Pas de commentaire», a déclaré le ministère sans ajouter de détails.

L’ambassade de Russie à Paris n’a fourni elle non plus aucune explication.

«Nous ne commentons pas les fuites dans les médias», a indiqué à Sputnik le service de presse de l'ambassade.

Un article paru dans Les Échos affirmait que Moscou et Paris avaient secrètement procédé à une expulsion mutuelle de diplomates fin 2020.

Nouvelle montée de tensions

Citant des «sources fiables», le quotidien français a assuré que l'un des employés du service économique de l'ambassade russe avait été soupçonné d'espionnage et expulsé. La Russie a riposté en appliquant la même mesure à l’encontre d’un diplomate du département économique de l'ambassade de France à Moscou. 

Cet échange d'expulsions n'a jamais été rendu public. Il est intervenu alors que «de nouvelles tensions sont apparues» sur fond de «tensions persistantes» entre les deux pays, explique le journal, citant notamment le dossier de la collaboration russo-française dans le domaine de l’intelligence artificielle et l'empoisonnement présumé d'Alexeï Navalny.

L'ambassade de France à Moscou n’avait fait aucun commentaire aux Échos.

Le ministère russe des Affaires étrangères avait précédemment déclaré que les diplomates de Suède, de Pologne et d'Allemagne, qui avaient participé à des manifestations organisées par les sympathisants d’Alexeï Navalny mais non autorisées par les autorités russes, avaient été déclarés personae non gratae. En réaction, les ministères des Affaires étrangères de ces trois pays ont chacun déclaré un diplomate russe persona non grata.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
expulsions, diplomates, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook