Europe
URL courte
Par
8638
S'abonner

La population britannique est favorable aux vaccins dans une écrasante proportion, s’est félicité le secrétaire d’État à la vaccination. Une situation bien différente de celle de la France.

Les Britanniques sont les plus enclins au monde à se faire vacciner, a déclaré le secrétaire d'État chargé à la vaccination Nadhim Zahawi à la Chambre des communes. 94% de la population est en effet disposée à se faire vacciner, a affirmé le haut responsable.

«Lorsque j'ai pris ce poste à la mi-novembre […] l’opinion positive pour les vaccins chez les plus de 80 ans atteignait 80%. Maintenant 94% de la population adulte se déclare susceptible ou très susceptible de se faire vacciner», a expliqué Nadhim Zahawi devant une commission de la Chambre des communes.

Le secrétaire d’État a ajouté que ce chiffre était encore en augmentation. Il a en outre souligné que la communication gouvernementale sur les campagnes de vaccination était un succès.

La France plus sceptique

Force est de constater que les opinions publiques européennes ne réagissent pas toutes de la même manière aux campagnes de vaccination. En France, les autorités sanitaires ont pu faire face à certaines résistances.

Récemment, plusieurs membres du gouvernement avaient par exemple critiqué la réticence de certains soignants à se faire vacciner. Début mars, Santé publique France estimait ainsi qu’un peu plus d’un tiers des professionnels de santé en Ehpad avaient été vaccinés (37%), pour 34% des médecins au sein de l’Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP). Olivier Véran avaient même écrit aux soignants à ce sujet.

Mi-février, un sondage d’Odoxa-Backbone Consulting révélait en outre que seulement 61% des Français souhaitent se faire immuniser ainsi. Un chiffre traduisant néanmoins une certaine évolution des mentalités, puisqu’en janvier un autre sondage de l’l’Institut Elabe évaluait à 38% la part des Français favorables à une vaccination.

Lire aussi:

Le pass sanitaire en cause? L’institut Pasteur améliore ses pronostics pour la quatrième vague
Licenciement en cas de non-vaccination? La droite dénonce «une volonté de revanche sur le dos des salariés»
Plus besoin d’autorisation parentale pour vacciner les ados de 16 ans: «Le gouvernement ouvre une boîte de Pandore»
Tags:
soignants, Royaume-Uni, vaccin, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook