Europe
URL courte
Par
12493
S'abonner

La Biélorussie a indiqué à un autre consul polonais de quitter son territoire après un échange d’expulsions provoqué par la participation du consul polonais à Brest à une manifestation en mémoire de criminels de guerre.

Le consul polonais dans la ville biélorusse de Grodno, Jaroslaw Ksiazek, «a 48 heures pour quitter» le pays, a déclaré ce jeudi 11 mars le ministère biélorusse des Affaires étrangères.

«Nous avons annoncé à la Pologne que la présence du chef du consulat général polonais à Grodno sur le territoire biélorusse était inutile après une réponse excessive, asymétrique et destructrice de la Pologne à la décision légitime et bien motivée de la Biélorussie concernant le consul général de Pologne à Brest, Jerzy Timofejuk, et compte tenu des demandes ignorées de la Biélorussie à ce sujet. Notre décision est conforme aux articles 23 et 55 de la Convention de Vienne sur les relations consulaires», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Martin Wojciechowski, chargé d'affaires polonais en Biélorussie, convoqué au ministère biélorusse des Affaires étrangères, s’est vu remettre une note appropriée.

Cette nouvelle expulsion fait suite aux départs du consul polonais à Brest, Jerzy Timofejuk, et d’un diplomate biélorusse en poste à Varsovie, annoncés respectivement les 9 et 10 mars.

Une manifestation en mémoire de criminels de guerre provoque des expulsions

Jerzy Timofejuk, à la tête du consulat général de Pologne à Brest, dans le sud-est du pays, a été invité à quitter la Biélorussie en raison de sa participation, dans sa ville d’affectation le 28 février, à une manifestation non-autorisée organisée  en hommage aux «soldats maudits».

Les «soldats maudits», ou «soldats condamnés» (Zolnierze Wykleci), est le nom attribué aux membres d’organisations clandestines qui se sont formées en Pologne à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils ont mené leurs opérations contre le gouvernement pro-soviétique polonais pendant les années 1950 et ont notamment commis des crimes contre des civils sur critères de nationalité et de religion.

La Pologne célèbre la Journée des «soldats maudits» chaque 1er mars depuis 2011.

Lire aussi:

Incendie criminel dans une école maternelle à Lille, les pompiers visés par des mortiers d’artifice – images
Des chasseurs américains escortent deux Tu-142 russes au-dessus du Pacifique
«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Tags:
diplomates, expulsions, Pologne, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook