Europe
URL courte
Par
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (68)
191176
S'abonner

La Commission européenne a dévoilé ce mercredi 17 mars son projet de passeport vaccinal. Ce certificat prendra en compte les quatre vaccins contre le Covid-19 autorisés dans l'UE. Or, il n'empêchera pas les États membres d'accepter les certificats émis pour d'autres vaccin, dont le russe Spoutnik V et le chinois Sinopharm.

La Commission européenne a présenté ce mercredi 17 mars son projet de «certificat vert numérique» destiné à faciliter les voyages au sein de l’UE et sauver ainsi la saison estivale.  

Le projet prévoit que le passeport, baptisé Digital Green Certificate, peut être utilisé pour permettre l'entrée, sur un territoire donné, de personnes ayant reçu l'un des vaccins reconnus par l'Agence européenne des médicaments (EMA), mais aussi de ceux autorisés à un niveau national.

Plus particulièrement, il prendra en compte les quatre vaccins contre le Covid-19 autorisés dans l'UE (ceux de Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca/Oxford et Johnson & Johnson).

Mais «cela ne doit pas empêcher les États membres d'accepter les certificats émis pour d'autres vaccins», précise ce texte, ce qui ouvre la voie aux vaccins chinois Sinopharm et russe Spoutnik V, pour lesquels certains pays de l'UE comme la Hongrie ont opté.

L’anxiété en Russie

L’idée de mettre en place ces passeports vaccinaux a par le passé suscité des préoccupations en Russie liées à une possible discrimination.

Le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a cependant espéré que cela n’aura pas lieu.

«Nous avons informé, à notre niveau, nos collègues de l’UE que nous comptons sur des décisions qui ne discrimineront pas les Russes», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse début mars.

Les Français divisés

La France est coupée en deux eu égard à ces passeports. Dans un sondage OpinionWay-Square pour Les Échos et Radio classique effectué les 10 et 11 mars, 49% des Français s’y disent opposés (contre 48% favorables) mais l'adhésion progresse, puisque ce chiffre, depuis janvier, a gagné 3 points.

Les Échos signale que le passeport vaccinal divise beaucoup politiquement: chez les sympathisants du RN, seuls 28% y sont favorables contre 74% chez LREM et 66% chez LR. Mais il réunit une large majorité (71%) concernant l'idée qu'il serait un «moyen détourné de rendre la vaccination obligatoire».

Dossier:
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (68)

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Des médecins avouent avoir vacciné des moins de 55 ans à l’AstraZeneca malgré une recommandation contraire
Tags:
vaccination, passeport, Commission européenne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook