Europe
URL courte
Par
22199
S'abonner

Alors que la vaccination est bien plus lente au sein de l’Europe qu’au Royaume-Uni en raison de retards répétés dans les approvisionnements, la présidente de la Commission européenne n’a pas exclu dans une interview au groupe de médias Funke de bloquer les exportations du vaccin d’AstraZeneca si l'UE ne reçoit pas d'abord ses livraisons.

Lors d’une interview au groupe de médias allemand Funke, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a menacé samedi 20 mars de bloquer les exportations du vaccin d’AstraZeneca car celui-ci n’a livré qu’une partie des doses convenues à l’UE.

«Nous avons l'option d'interdire toute exportation prévue. C'est le message que nous passons à AstraZeneca: respectez votre contrat avec l'Europe avant de commencer à livrer d'autres pays», a-t-elle déclaré.

Ursula von der Leyen a rappelé que l’entreprise britannico-suédoise AstraZeneca n'avait livré que 30% des 90 millions de doses de vaccin qu'il avait promis pour le premier trimestre de l'année.

Une campagne de vaccination à accélérer

Cet avertissement intervient alors que l'Union européenne s’efforce d’accélérer sa campagne de vaccination contre le Covid-19 face aux critiques sur un rythme beaucoup plus lent qu’en Grande-Bretagne en raison de retards répétés dans ses approvisionnements et face au début de la troisième vague de l’épidémie.

Le 14 mars, le Financial Times a expliqué les retards dans les livraisons du vaccin AstraZeneca à l’Union européenne par le fait qu’une des usines de l’entreprise située dans la ville néerlandaise de Leyde et considérée comme l’un des principaux sites de fabrication est bloquée pour des raisons administratives.

L’entreprise qui s’était engagée à produire et livrer au moins cinq millions de doses à l’Union européenne par mois n’a toujours pas reçu d’autorisation de livraison de la part de l’Agence européenne des médicaments (EMA), indiquent des responsables de l’UE cités par le quotidien britannique.

Cette baisse dans les livraisons a conduit, par exemple, à la suspension d’un projet pilote de vaccination dans le Land de Thuringe, en Allemagne, où le taux d'incidence reste le plus élevé du pays, poursuit le quotidien. La campagne devait débuter avant la fin du mois de mars pour les personnes âgées vivant à domicile.

Livraisons retardées

Auparavant, AstraZeneca avait annoncé opter pour des sites de production hors de l’UE à cause de difficultés de production. La société avait également invoqué des «restrictions d’exportations» pour les vaccins fabriqués hors UE, ce qui réduira les livraisons au premier trimestre et «vraisemblablement» au deuxième.

Cela explique l’impossibilité de livrer les 300 millions de doses initialement prévues vers la fin du deuxième trimestre, alors que la Commission européenne en avait réservées jusqu’à 400 millions. AstraZeneca dit pouvoir fournir 30 millions de doses pour le premier trimestre au lieu de 120 millions, et 70 millions au lieu de 180 pour le deuxième.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
De Lyon à Moscou pour le vaccin russe: un avocat français livre à Sputnik son expérience
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
Tags:
Ursula von der Leyen, vaccination, AstraZeneca, UE
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook