Europe
URL courte
Par
0 391
S'abonner

Pour la deuxième journée consécutive, des manifestants se sont rassemblés dans la capitale néerlandaise pour protester contre les restrictions anti-Covid. Pour les disperser, la police a fait usage de canons à eau, rapporte l’entreprise audiovisuelle publique néerlandaise NOS.

La place des Musées, l'une des principales d'Amsterdam, a de nouveau été ce dimanche 21 mars le théâtre d’un rassemblement contre les mesures restrictives anti-Covid, rapporte la municipalité. Le nombre de personnes présentes sur place a dépassé le maximum de 500, fixé pour un rassemblement dans le cadre des restrictions instaurées pour freiner l’épidémie de coronavirus.

Les forces de l’ordre ont eu recours à des canons à eau pour disperser la foule, annonce l’entreprise audiovisuelle publique néerlandaise NOS.

Avant de passer à l’acte, la municipalité a à plusieurs reprises averti les participants sur Twitter.

Hier, au cours d’un rassemblement identique qui s’est tenu au même endroit, la police d’Amsterdam a arrêté 58 personnes, est-il précisé dans un communiqué.

Zone à risques

Qui plus est, à l’approche de ces mobilisations, la municipalité a émis un communiqué dans lequel elle faisait état de «plusieurs manifestations dans des zones désignées avec un maximum de 500 participants». Elle y a par ailleurs prévenu que, pour samedi et dimanche, la place des Musées et ses alentours étaient définis comme «zone à risques». Cette qualification donne à la police le droit de procéder à des fouilles préventives des personnes présentes dans ces espaces.

Les autorités expliquent la démarche par la découverte, lors de récentes manifestations sur la place des Musées et dans ses alentours, des personnes portant des armes. Selon la municipalité, des individus armés pourraient se rendre à des rassemblements les 20 et 21 mars.

Week-end tendu dans plusieurs villes d’Europe

Lors de ce week-end, des habitants de plusieurs villes européennes sont descendus dans les rues pour faire part de leur indignation face aux mesures restrictives imposées dans de leurs pays respectifs en réponse à la troisième vague d’épidémie de Covid-19. Ainsi, des rassemblements en Pologne, en Suisse et dans la ville allemande de Cassel où des heurts entre les participants et la police ont eu lieu, se sont produits samedi 20 mars.

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook