Europe
URL courte
Par
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (83)
27740
S'abonner

Alors que le commissaire européen Thierry Breton a estimé que l’UE n’avait «pas besoin» du Spoutnik V, la Commission européenne se montre plus souple et assure que son portefeuille vaccinal pourrait être modifié.

L’Union européenne ne mène actuellement aucune négociation avec les concepteurs du vaccin Spoutnik V pour l’acquérir, mais la liste de contrats déjà conclus par Bruxelles peut être revue, a fait savoir le porte-parole de la Commission européenne Éric Mamer.

«Nous avons dit qu'il y avait une différence entre un vaccin autorisé pour le marché européen et le fait de l’inclure dans le portefeuille de vaccins que nous négocions au niveau européen. La Commission et les États membres n'ont pas décidé de lancer des négociations pour le Spoutnik V, ou plutôt avec l'institut Gamaleïa qui produit le vaccin Spoutnik V», a expliqué M.Mamer.

«La porte n'est pas fermée pour toujours, tout dépend des circonstances», a fait savoir le porte-parole lors d’un point de presse.

«Cela [la liste des contrats, ndlr] peut être revu mais nous avons signé des contrats pour 2,6 milliards de doses de vaccins. La question est de les obtenir maintenant», a-t-il souligné.

L’UE «n’a pas besoin de Spoutnik V»

Cette déclaration intervient alors que le commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton, a assuré le 21 mars que l’UE n’avait «absolument pas besoin de Spoutnik V». Pour appuyer ses propos, il a affirmé que l’Union avait la capacité de «livrer 300 à 350 millions de doses d'ici la fin du mois de juin», tout en rappelant que quatre vaccins étaient déjà autorisés par le régulateur européen. Pour M.Breton, le Spoutnik V reste donc un «vaccin en complément».

Ces propos ont fait réagir le fabriquant du vaccin russe, qui s’est interrogé sur Twitter «s’il s’agissait d'une position officielle de l'UE». «Nous n’imposons rien à personne mais quand on entend ce genre de déclaration de la part de représentants officiels, la question se pose de savoir quels intérêts protègent et représentent ces personnes?», a renchéri par la suite Vladimir Poutine.

La Russie prête à fournir son vaccin à 50 millions d’Européens

Début mars, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé avoir commencé l’examen continu du dossier, déposé par les concepteurs du Spoutnik V, en vue de l’autorisation de son utilisation dans l’UE. Parallèlement, le Spoutnik V a déjà été approuvé par deux pays de l’Union européenne, la Hongrie et la Slovaquie, et ce sans aval de l’EMA.

Kirill Dmitriev, directeur du Fonds souverain russe d’investissements directs (RFPI), qui assure la promotion du Spoutnik V à l’étranger, a déclaré que «le feu vert de l'EMA permettra de fournir le vaccin Spoutnik V à 50 millions de résidents de l'UE à partir de juin 2021».

S’exprimant peu après, Thierry Breton avait loué le Spoutnik V en le qualifiant de «bon vaccin».

«Parmi les candidats figure le Spoutnik, qui est un bon vaccin, car la Russie a de très bons scientifiques, nous n’avons pas en douter», déclarait-il le 17 mars en conférence de presse à Bruxelles.

56 pays donnent leur feu vert

Enregistré en Russie en août 2020, le Spoutnik V a été accueilli sur la scène internationale avec un scepticisme qui s’est progressivement éteint suite à une publication de The Lancet. La revue scientifique a fait état en février d’une efficacité à 91,6%.

56 pays couvrant une population de 1,5 milliard d’habitants l’ont autorisé sur leur territoire, ce qui le place parmi les plus populaires au monde. Des accords pour sa production ont été conclus avec 10 pays, notamment avec la France, l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne.

Stratégie vaccinale de l’UE

Actuellement, quatre vaccins sont autorisés dans l’UE à la suite de recommandations de l’EMA: BioNTech-Pfizer (avec des contrats pour l’achat anticipé de 604 millions de doses en gros), Moderna (460 millions de doses en 2021), AstraZeneca (300 millions de doses), Johnson & Johnson (400 millions de doses en gros).

Au deuxième trimestre l'UE doit recevoir 200 millions de doses du vaccin BioNTech-Pfizer, après un accord prévoyant une accélération des livraisons. Critiquée pour les retards importants pris par le groupe AstraZeneca, la Commission opte pour une montée en puissance des livraisons au printemps.

Dossier:
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (83)

Lire aussi:

«Comme Zorro», «héroïques résistants»: un sénateur ironise sur l’opposition au pass sanitaire
La France signale plus de 22.000 nouveaux cas de Covid-19, soit le 4e jour consécutif de hausse
Frégates FREMM: touché-coulé de Fincantieri sur Naval Group au Maroc?
Tags:
Moderna, AstraZeneca, Comirnaty, vaccin de Pfizer/BioNTech, Union européenne (UE), vaccination, Spoutnik V, vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook