Europe
URL courte
Par
1610
S'abonner

L'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi est hospitalisé depuis lundi matin pour raisons de santé. Il a déjà été hospitalisé en septembre en raison d'une infection pulmonaire due au Covid-19, puis quelques jours en janvier pour des symptômes d'arythmie cardiaque.

Le milliardaire et ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi, 84 ans, est hospitalisé depuis lundi, a indiqué mercredi son avocat lors d'une audience dans le procès-fleuve contre «Il Cavaliere» et ses soirées «bunga-bunga».

«Le docteur Berlusconi est hospitalisé depuis lundi matin pour raisons de santé», a indiqué Federico Cecconi devant le tribunal de Milan, sans autres précisions, selon l'agence Ansa.

Un responsable de son parti Forza Italia a confirmé l'information à l'AFP, évoquant des contrôles médicaux prévus. Son état de santé «n'inspire aucune inquiétude», a-t-il ajouté.

Silvio Berlusconi avait déjà été hospitalisé en septembre en raison d'une infection pulmonaire due au Covid-19, puis quelques jours en janvier au Centre cardio-thoracique de Monaco pour des symptômes d'arythmie cardiaque.

Plus tard dans la soirée de mercredi, l'agence ANSA a indiqué que M.Berlusconi était déjà sorti de l'hôpital.

Opéré au printemps 2019

Au printemps 2019, il avait été opéré d'une occlusion intestinale à l'hôpital San Raffaele de Milan, le même où il avait subi une importante opération à coeur ouvert en juin 2016.

Les défenseurs du magnat n'ont pas demandé mercredi le renvoi du procès dit «Ruby Ter», énième volet du scandale «Rubygate» et des fameuses soirées «bunga-bunga» que Silvio Berlusconi organisait avec de jeunes femmes, rétribuées, dans sa luxueuse villa des environs de Milan (nord).

Dans cette affaire, M. Berlusconi et 28 autres personnes sont poursuivis pour subornation de témoin et faux témoignages.

Le procès Ruby-ter porte d'une manière générale sur les versements effectués par Silvio Berlusconi à diverses personnes, jeunes femmes et musiciens ayant participé à ses soirées, en échange de leur silence.

Selon le parquet, la «bienveillance» de ces jeunes femmes a coûté à Silvio Berlusconi dix millions d'euros entre 2011 et 2015, dont sept millions pour la seule Ruby, mineure lorsqu'elle a participé aux fameuses soirées: argent liquide, cadeaux, voitures, mise à disposition de logements, paiement de factures et de frais médicaux.

Lire aussi:

«Pas de ministres, pas d’hommes politiques»: Pierre-Jean Chalençon s’explique après sa garde à vue
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
politique, hospitalisation, Silvio Berlusconi, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook