Europe
URL courte
Par
174924
S'abonner

Le Royaume-Uni pourrait prochainement placer la France sur une «liste rouge» et durcir les contrôles des arrivées en provenance de l'Hexagone en raison des risques posés par les nouveaux variants du coronavirus, a déclaré mercredi Boris Johnson.

La France, qui fait face à une troisième vague de Covid-19, a ajouté mercredi trois départements aux 16 soumis à des mesures de freinage de l'expansion de la maladie.

Interrogé par des membres du Parlement sur le fait de savoir pourquoi la France ne se trouvait pas sur la «liste rouge» de restrictions des voyages, M. Johnson a répondu: c'est «une chose que nous allons devoir étudier».

Il a toutefois mis en garde contre les perturbations que provoqueraient d'éventuelles mesures, en particulier dans les échanges commerciaux entre les deux côtés de la Manche.

Les voyageurs en provenance de pays figurant sur cette liste ne peuvent accéder au territoire britannique à moins d'être ressortissants du Royaume-Uni ou Irlandais ou d'avoir le statut de résident, auquel cas ils doivent séjourner en quarantaine dans un hôtel à leurs propres frais.

«Nous ne pouvons exclure des mesures plus fortes et nous les appliquerons si nécessaire», a déclaré M. Johnson.

Interrogé sur d'éventuels tests des conducteurs de poids lourds arrivant sur les ports de la Manche, le Premier ministre a appelé à évaluer le risque de «très graves perturbations» du flux de marchandises telles que les produits alimentaires et les médicaments.

Les routiers sont actuellement exemptés de tests et de quarantaine.

«Troisième vague» en France

Alors que l’exécutif assurait en janvier que la France était toujours en deuxième vague et espérait en éviter une troisième, Jean Castex a estimé le 16 mars que le pays traversait «une sorte de troisième vague» épidémique. Elle est «caractérisée par des variants nombreux», et la vaccination, qui est «au premier rang de la stratégie», permettra d'en sortir, a-t-il ajouté.

Trois nouveaux départements, le Rhône, l'Aube et la Nièvre, devraient passer sous mesures de freinage renforcées comparables à celles déjà en vigueur dans 16 départements depuis la semaine dernière, a annoncé le 24 mars Gabriel Attal.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
France, Boris Johnson, Londres, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook