Europe
URL courte
Par
8341
S'abonner

Une solution qui «contribue à la réouverture progressive du Danemark». Depuis le 6 avril, pour entrer dans les commerces non essentiels, les habitants du pays devront se munir de leur «coronapas». Une première dans l’UE, où l’introduction de «certificats verts» au niveau européen est au cœur des débats.

Alors que l’introduction d’un passeport sanitaire fait débat dans de nombreux pays, notamment au sein de l’Union européenne, le Danemark a introduit un «coronapas» mardi 6 avril. Disponible en version papier et numérique, il renseigne sur les résultats des tests Covid-19 effectués, une infection antérieure, ou encore la vaccination, indique le portail danois unifié de la santé Sundhed.

Le Danemark devient ainsi le premier pays de l’UE à introduire une telle mesure au niveau national.

Le document est nécessaire pour entrer dans les commerces non essentiels (coiffeurs, salons de beauté, auto-écoles, etc.). Le «coronapas» sera aussi demandé pour s’installer en terrasse dont la réouverture est prévue le 21 avril et, à partir du 6 mai, dans les restaurants, théâtres et cinémas.

La vaccination des plus de 50 ans doit se terminer vers le 21 mai, date choisie pour la réouverture quasi générale du pays.

Pour l’heure, les Danois peuvent afficher leur pass sanitaire via le site ou l’application MinSundhed. Les développeurs travaillent sur une autre version, plus avancée, qui doit être lancée fin mai, précisant qu’au cours de ces dernières semaines ils ont quadruplé les capacités des serveurs pour pouvoir répondre à la forte augmentation des consultations.

L’envoi des «coronapas» par la poste est également envisagé.

Le pass sanitaire pas écarté en France

Dans l’Hexagone, l’introduction d’un pass sanitaire n’est pas écartée, selon les propos tenus par Gabriel Attal le 4 avril sur LCI.

«Un travail est mené depuis plusieurs semaines […] sur les conditions pour rouvrir un certain nombre de lieux», a fait savoir le porte-parole du gouvernement, soulignant qu'il était «compliqué de demander aux Français d’être vaccinés pour accéder à certains lieux» alors qu’à la mi-mai, seulement 20 millions de Français devraient être vaccinés, soit environ un tiers de la population.

Hormis ces passeports sanitaires nationaux, un «certificat vert numérique» censé autoriser la circulation en toute sécurité dans l’UE est prévu d’ici mi-juin. Le commissaire européen en charge des vaccins Thierry Breton a présenté une version du document le 28 mars.

D’autres pays

Le gouvernement britannique a annoncé le 5 avril de nouveaux assouplissements du confinement et évoqué l’introduction d’un certificat vert attestant de la vaccination contre le Covid-19, d’un test négatif ou de la présence d’anticorps pour assister à de grands rassemblements. Boris Johnson a précisé que le document ne sera pas requis pour entrer dans un pub ou un magasin. Sa version pilote devrait être expérimentée lors d’un spectacle à Liverpool le 15 avril et lors d’événements sportifs.

Début mars, la Chine avait déjà lancé un certificat de santé numérique pour sa population. Le document renseigne sur le statut vaccinal du citoyen ainsi que les résultats de ses tests viraux.

En Israël, des certificats de vaccination après l’injection de la seconde dose du seul vaccin autorisé sur son territoire, celui de Pfizer, sont délivrés aux habitants. Leurs titulaires, ainsi que les citoyens déjà guéris du Covid-19 ou munis d’un test PCR négatif de moins de 72 heures, peuvent utiliser une application spéciale pour se rendre à des manifestations culturelles et sportives, au musée ou encore au restaurant.

Lire aussi:

La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Cas de thrombose: les USA préconisent une pause dans l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Tags:
Covid-19, vaccin, Danemark, Union européenne (UE), Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook