Europe
URL courte
Par
10044
S'abonner

Le passage du pouvoir des Républicains aux Démocrates continue de bouleverser la position de Washington sur plusieurs dossiers. Alors que Trump avait promis de réduire le contingent militaire en Allemagne, Biden a décidé d’y envoyer 500 militaires supplémentaires. Un «signal» envoyé à la Russie? Le Pentagone a déjà répondu.

Les États-Unis renforceront leur présence militaire en Allemagne en y envoyant 500 soldats supplémentaires, a annoncé ce mardi 13 avril la ministre fédérale de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer.

Lors de la conférence de presse tenue à l’issue des négociations avec son homologue américain Lloyd Austin, elle a indiqué que les États-Unis ne réduiront pas leur contingent dans le pays, comme souligné par Biden lors de son intervention à la conférence de Munich sur la sécurité. Au contraire, ils le renforceront, ce qui constitue «une excellente nouvelle», selon Mme Kramp-Karrenbauer.

«C’est un signe de solidarité et j’en suis reconnaissante.» De son côté, l’Allemagne fera tout pour que ces 500 militaires et leurs familles y trouvent une patrie provisoire, a insisté la ministre.

Un «signal», mais à qui?

Le chef du Pentagone a pour sa part indiqué que l’envoi d’un contingent supplémentaire en Allemagne était un signal aux alliés au sein de l’Otan visant à démontrer que Washington apprécie les relations avec ses partenaires.

«La première question, relative aux troupes déployées en Allemagne [...], et si c’était un signal envoyé à la Russie. Permettez-moi de vous assurer que c’est un signal à l’Otan. Nous soutenons l’Otan complètement. Et le plus important est que nous apprécions nos relations avec notre partenaire ici en Allemagne», a-t-il exposé, ajoutant que les États-Unis envisageaient de continuer à renforcer ce partenariat.

Nouveau revirement suite à la passation de pouvoir

Au même titre que l’attitude sur le retrait de l’accord climatique ou celui de Vienne sur le nucléaire iranien, la position sur le contingent militaire américain en Allemagne connaît un revirement depuis l’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche. Pour rappel, son prédécesseur Donald Trump avait annoncé à l’été 2020 qu’en raison «des impayés» de Berlin dans ses contributions à l'Otan, son pays allait ramener le nombre de ses soldats déployés en Allemagne de 34.500 à 25.000.

Lire aussi:

Moscou réagit aux accusations concernant une cyberattaque contre un pipeline US
Le Hamas lance un nouveau barrage de roquettes vers Israël
En continu: tous les vols vers Tel-Aviv détournés en raison des tirs de roquettes depuis Gaza
Moscou exige qu’Israël cesse «immédiatement et entièrement» sa politique de colonisation
Tags:
troupes, États-Unis, Allemagne, OTAN
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook